Aliénation



COLLECTION PRISE 1

Aliénation

No 48
Sandra Martins

PRÉAMBULE

Dans le tourbillon
Discordant des plaintes
Dans le flot
Ininterrompu de la musique
Dans la mélodie
Satirique des soupirs
Dans la méchanceté
Dénigrante des tintamarres de l’urbanisation
Je peux retrouver enfin Le regard prisonnier du néant
Le silence unique
Favorable à mon introspection
Si malaisément recherché
Qu’un simple murmure a su déclencher



TEXTE INTÉGRAL EN PDF




Retour aux publications Automne 2002