Penser l'ailleurs / Voyages en Utopie



COLLECTION COEUR DOUBLE

Penser l'ailleurs / Voyages en Utopie

No 11


PRÉAMBULE

Tout utopiste est un visionnaire qui souhaite dépasser sa réalité sociale en proposant son modèle de la cité idéale. Sous le signe de la révolte -- d'une « sage » révolte, car ses seules armes sont sa plume et ses mots --, il s'attaque à l'organisation établie (institutions politiques, religieuses, culturelles, sociales) pour promouvoir «le meilleur des mondes», seul garant du bonheur pour tous. Pour lui, tout est possible. Certains de ses projets, il est vrai, sont taxés de fantasmagories, mais le désir de changement qui les a engendrés, lui, est bel et bien réel : il est le moteur même de l'Histoire. C'est pourquoi nombreux sont ceux qui auront recours à l'imaginaire de ce genre de penseur pour transformer, par la raison et l'action, la société d'aujourd'hui.

L'utopie, bien qu'elle ait nourri les écrits de grands écrivains tels que Rabelais, Diderot, Voltaire, ne se limite pas qu'à la littérature. En effet, sa réflexion sur le possible et l'impossible a suscité l'intérêt de domaines aussi variés que l'architecture, la politique, la sociologie et la philosophie. C'est pourquoi, dans les pages qui suivront, vous trouverez des sujets de recherche de toutes sortes, passant de la description de la société utopique des Amish à l'étude du film d'animation L'Homme qui plantait des arbres.

En cette fin de XXe siècle, l'utopie est morte, dit-on ? Alors vive l'anti-utopie! Plus que jamais, l'homme est hanté par l'avenir. En effet, que nous réserve demain? Que nous réservent la science, la machine, la mondialisation ? Le rêve de l'utopiste est devenu cauchemar, car le futur est maintenant si proche qu'il semble être son présent. Le penseur cesse à ce moment-là de chercher sa société idéale pour mieux peindre les vices et les angoisses de son époque. Mais, direz-vous, qu'est-il advenu de son désir de changement? Pour lui, la description monstrueuse de la société ne peut conduire qu'à une prise de conscience qui, espère-t-il, acculera l'homme au changement.

Voici donc quelques textes de mes étudiants du cours « Littérature et écriture ». Le cahier est divisé en trois parties: la première se consacre essentiellement à l'étude de sujets qui, de près ou de loin, rappellent l'utopie ; la deuxième, beaucoup plus libre, regroupe des critiques de films ou de livres à caractère utopique ou anti-utopique; finalement, la troisième -- véritable écrin -- révèle les talents cachés de quelques étudiants qui se sont livrés avec joie à la création.

Alors, comme disait l'autre,
Place à la magie !
Place au rêve !
Place à la création!
et surtout
Place à l'utopie !

Bonne lecture !

Jany Boulanger

P.-S. Merci à tous mes étudiants qui, jour après jour, ne cessent de m'émerveiller et sans lesquels, il va sans dire, la réalisation de ce projet aurait été tout à fait impossible.



TEXTE INTÉGRAL EN PDF



Retour aux publications Automne 1998