Ouvert d'esprit
Recherche Lancer la recherche

« Accueil  >  Le cégep  >  Portraits de diplômés  >  Cossette, Philippe

Le cégep

Arts et communication graphique

Philippe Cossette

Si tu devais décrire le cégep du Vieux Montréal en seul mot, quel serait-il?

Vivant

Pourquoi as-tu choisi le programme de Graphisme?

J'étudiais en Design industriel au Cégep et bien que c'était intéressant, je ne me voyais pas travailler dans le domaine. J'ai développé un intérêt pour le graphisme à force de préparer mes documents de présentation de Design industriel. En fait, je passais beaucoup trop de temps à faire et refaire mes planches de présentation. Le programme de Graphisme se révélait donc être la suite logique pour moi.

Quel a été ton parcours à la fin de tes études?

Lors de l'exposition de fin de programme, j'ai rencontré un gars qui lançait une petite agence : Akufen. Je suis allé le rencontrer la semaine suivante et j'ai eu mon premier emploi. J'ai travaillé là pendant cinq ans et demi. Quand je suis parti, l’agence qui n’avait au départ que quatre employés en comptait une quarantaine et s’était bâtie une belle réputation. Ce fut intéressant de participer à cette évolution.

Par la suite, je suis allé travailler un an à Londres. Cette année a été intéressante sur les plans personnel et professionnel. J’ai travaillé chez Studio Juice qui ont comme principaux clients Camden Town Brewery, Adidas et Universal / Sony music. Je faisais des emballages de bières, des aménagements et des visuels pour Adidas ainsi que des couvertures d’albums de musique.

À mon retour d'Europe, j'ai travaillé chez Cossette 18 mois, et je suis maintenant chez lg2 boutique depuis trois mois.

Qu’est-ce qui t’inspire en design ?

Les idées et les concepts! 

Tu travailles actuellement pour lg2 boutique. Décris-nous ton quotidien.

Je travaille sur 3 ou 4 projets en même temps. Si possible, j’aime utiliser mon avant-midi pour faire de la création et garder la déclinaison ou les suivis de production pour l’après-midi. En moyenne, j’ai une présentation par semaine avec les clients et 2 à 3 rencontres avec mes directeurs de création.

Un projet dont tu es fier.

La campagne que j’ai réalisée il y a quatre ans pour le festival Coup de cœur francophone. La campagne a été réutilisée pendant trois ans. Plus récemment, le visuel pour l’Académie d’Orford Musique est un autre projet dont je suis fier.

 

Liens utiles