Ouvert d'esprit
Recherche Lancer la recherche

« Accueil  >  Le cégep  >  Recherche au CVM  >  Recherches  >  Recherches avec le CRISPESH

Le cégep

Recherches avec le CRISPESH

Voici les recherches en cours avec la collaboration du CRISPESH.


Application pédagogique de la conception universelle de l’apprentissage, PCUC, 2013-15
Collaborateurs : Université du Québec è Montréal, Université de Montréal, Cégep Marie-Victorin, Collège Montmorency, cégep du Vieux Montréal

Ce projet propose, au cours des deux prochaines années, l’élaboration d’applications pédagogiques conçues selon les principes de la conception universelle de l’apprentissage (CUA) afin de soutenir les enseignants dans la planification de cours répondant tant aux besoins des étudiants en situation de handicap (ESH) qu’à l’ensemble des étudiants de la classe. Le projet se situe dans une perspective proactive et propose des solutions pédagogiques axées sur la planification plutôt que sur des réponses aux besoins individuels.

En effet, la CUA est un modèle de plus en plus reconnu en tant que cadre efficace, proactif et durable pour l’optimisation d’une accessibilité de l’éducation. Les solutions proposées sont plus économiques et écologiques qu’un modèle basé sur l’accommodement rétroactif des besoins individuels. La CUA ne propose pas d'approche « clés en main », mais offre plutôt un cadre d'appuis pédagogiques flexibles et variés (processus, structures, contenus, etc.) permettant d’adapter les approches didactiques aux capacités d'apprentissage de l'étudiant tout en renforçant le savoir-faire des enseignants.

Il s'agit donc ici d'adapter le modèle américain de l’Universal Design for Learning aux réalités socioculturelles québécoises de nos établissements francophones d’enseignement postsecondaire. Dans cette optique, nous inviterons le corps enseignant à participer au processus de recherche, de développement et d'application, une concertation indispensable à la promotion d’une réelle égalité des chances, qui ne freine ni l’exigence de qualité ni l’élévation du niveau global du savoir.


L’amélioration du français écrit des adultes ayant un trouble d’apprentissage, soutenus pas les aides technologiques, PART 2012-2014
Evelyne Pitre, Français, chercheuse, cégep du Vieux Montréal (epitre@cvm.qc.ca)
Marc Tremblay, SAIDE, chercheur, cégep du Vieux Montréal (marctremblay@cvm.qc.ca)
Mathieu Lauzon-Disco, Français, assistant de recherche

Pour ce projet de recherche PART-IS d’une durée de deux ans, le Centre de recherche pour l’inclusion scolaire et professionnelle des étudiants en situation de handicap (CRISPESH) et l’Association québécoise des troubles d’apprentissages (AQETA) désirent collaborer afin d’étudier comment les adultes ayant un trouble d’apprentissage (TA) intègrent les aides technologiques à leurs stratégies d’autocorrection dans l’exercice de l’écriture du français. L’intérêt pour l’utilisation des aides technologiques par les adultes ayant un trouble d’apprentissage (TA) est tangible. La majorité des étudiants du collégial et de l’université ayant un TA est déjà équipée d’outils comme les logiciels de traitement de texte ou de synthèse vocale, les correcteurs grammaticaux et les dictionnaires électroniques. Le problème, c'est qu'il existe peu de recherches qui ont permis de documenter de façon suffisamment détaillée la contribution de ces aides technologiques. De plus, il reste toujours à démontrer que les aides technologiques ont un effet particulièrement positif sur la qualité du français de leurs utilisateurs ayant un TA. Nous ne connaissons donc pas les bénéfices réels de l’utilisation de ces aides technologiques pour les adultes ayant un TA, que ce soit en contexte scolaire ou sur le marché du travail.

Nous voulons étudier et documenter cette utilisation et, par le fait même, confirmer que les aides technologiques à la correction permettent aux adultes ayant un TA d’améliorer leur français écrit. L’objectif principal du projet est l’amélioration de la qualité du français écrit des adultes ayant un trouble d’apprentissage, dont le contexte social privilégie la communication écrite pour l’échange interpersonnel et l’épanouissement communautaire. Nous situons notre recherche dans le champ disciplinaire de la didactique des langues et dans celui des sciences de l’éducation. Nous estimons que les résultats de cette recherche permettront d’améliorer les formations et l’accompagnement offerts aux adultes ayant un TA par des partenaires du CRISPESH et de l’AQETA, et ce, en vue d’une utilisation adéquate, inclusive et enrichissante des aides technologiques.