Machiavel fut-il machiavélique ?

François Beauregard (Sciences humaines)

Nicolas Machiavel fut l’un des personnages les plus marquants de l’Italie à la Renaissance en tant qu’homme politique, écrivain et philosophe.  Il a choisi de porter ses réflexions sur le monde de la politique, comme il le dit lui-même, parce que  “ La fortune a voulu que, ne sachant ni raisonner sur l’art de la soie ou de la laine, ni sur les profits et les pertes, j’en vins à comprendre qu’il me revenait de raisonner sur l’État. ”  C’est lui qui, le premier, a défini les lignes maîtresses de la politique moderne.  Sa vision des mécanismes du pouvoir conserve, encore aujourd’hui, toute sa force.  Le texte biographique qui suit présentera l’histoire de Machiavel sous trois angles.  La première partie situera le personnage dans son contexte historique, la deuxième décrira Machiavel en tant qu’individu et en troisième lieu il sera question de l’héritage qu’il nous a laissé.

Tout d’abord, Nicolas Machiavel est né en 1469 et s’est éteint en 1527.  Il a donc vécu pendant la Renaissance.  Cette période des XVe et XVIe  siècles fut marquée par un renouveau dans les sciences, les arts, la littérature, l’économie et dans plusieurs autres domaines.  Machiavel vivait dans la très belle ville chrétienne de Florence, située dans la région de la Toscane, au centre de l’Italie.  Cette cité fonctionnait sous un régime monarchique dirigé depuis 1435 par une riche famille de banquiers, les Médicis.  Cette dernière faisait partie du groupe social dominant de l’époque, c’est-à-dire, les riches aristocrates et les commerçants, alors que les pauvres, comme les petits paysans, constituaient les exclus.  La raison est fort simple, le commerce était l’activité économique dominante.  Plusieurs influences ou événements ont marqué la vie de Machiavel : la guerre de l’Italie contre la France, le mouvement de la Réforme et l’évolution de la pensée humaniste pour ne nommer que ceux-là. 

Nicolas Machiavel, l’homme. 

Il est né d’une famille de paysans qui vivait près de la ville de Florence.  Étant pauvres, ses parents ne pouvaient pas se permettre de l’envoyer à l’école.  Il a dû apprendre par lui-même en lisant les livres que possédait la famille. 

Il y a trois grandes périodes dans la vie de Machiavel.  Premièrement, c’est en 1498, pendant la deuxième chancellerie de la république florentine, que sa carrière politique débute avec sa nomination à titre de secrétaire du gouvernement de Florence.  Ensuite, il y a eu le retour des Médicis au pouvoir (1512).  Machiavel leur ayant été très hostile depuis 1498, il perdit son emploi.  En 1513, lors d’un complot contre les Médicis, il fut emprisonné pour complicité.  Il resta incarcéré pendant environ un an.  Finalement, à sa sortie de prison, il consacre sa vie à la lecture des Anciens et à l’écriture de ses œuvres.

La dernière partie de son existence fut consacrée à l’écriture.  C’est alors qu’il rédige de grands chefs-d’œuvre politiques et philosophiques.  Tout d’abord, le Prince(1513, publié en 1532) dans lequel Machiavel affirme que “ l’État doit se fixer une fin quels que soient les moyens pour l’atteindre ”, ensuite Le Discours sur l’art de la guerre(1519-1521) où l’on voit qu’il s’est basé sur ses études des auteurs classiques ainsi que sur sa connaissance des affaires militaires modernes pour expliquer comment faire la guerre.  Il y eut également l’Histoire de Florence(1525), “ qui présente l’histoire de la cité et qui sera sa dernière œuvre importante ”.  L’ensemble de son œuvre a créé la science politique.

Pour conclure sur sa vie, on peut dire que Machiavel est un homme controversé.  Son génie politique a été éclipsé par la réputation qui lui a été injustement donnée en raison de malentendus sur ses visions de la politique.

L’héritage de Machiavel

Du coté matériel, ses nombreux livres sont toujours disponibles en librairie et en bibliothèque.  Au sens de la réflexion, il nous laisse la première définition de l’action politique.  Sa vision, qui date de la Renaissance, est toujours actuelle. 

Plusieurs personnes poursuivent l’œuvre de Machiavel parce que pratiquement tous ceux qui font de la politique, la font de la façon dont Machiavel l’avait décrite.  Cependant, certains comme Jean-Jacques Rousseau et Karl Marx, ont poursuivi son œuvre plus spécifiquement.  Dans son Contrat social, Rousseau, affirme que “ l’individu doit renoncer à ses droits naturels au profit de l’État, qui concilie égalité et liberté ” et Marx, lui, a “ élaboré le matérialisme historique, c’est-à-dire la théorie scientifique de toute science sociale ”. De plus, il serait possible de faire une analogie entre Nicolas Machiavel et Mikhaïl Gorbatchev.  Ce dernier a libéré le peuple russe du communisme.  Ce système politique brimait la liberté du peuple.  Alors que l’œuvre de Machiavel est remplie de conseils qui portent sur la liberté.

Le passé composé, vol 1, no1

© CVM, 2004