L'Organisation Révolutionnaire du 17 novembre (OR17)

Epanastataki Organosi 17 Noemvri

 

Par Maxime Gagnon Smith.

 

Cette organisation terroriste a vu le jour en Grèce en 1975 et est probablement issue de l’Epanastatikos Laikos Angonas (petit mouvement marxiste créé en 1971, initialement dirigé contre la junte militaire, qui se définit comme révolutionnaire, anti-capitaliste et anti-impérialiste) avec lequel il reste en contact.  Le nom est tiré de la manifestation étudiante du 17 novembre 1973 contre la junte militaire.  L’organisation d’obédience marxiste a pour but de faire la révolution en Grèce, objectif alimenté par le combat contre la junte militaire alors en place et contre le système capitaliste prôné par la CEE et les États-Unis. L’OR17 est donc fortement antiaméricaine et aussi antiturque.

Aussi connue sous le nom de 17 Noemvri,  l’OR17 utilise particulièrement l’assassinat et les attentats à la bombe contre du personnel étranger, principalement des militaires américains stationnés en Grèce.  Durant la guerre du Golfe, ils n’hésiteront pas à s’en prendre aux intérêts des coalisés.  On attribue entre autres à l’OR17 l’assassinat du chef du bureau de la CIA à Athènes en 1975, l’assassinat de l'attaché militaire turc Cetin Borgu en 1991 et plusieurs autres assassinats, tirs à la roquette et attentats à l’explosif.  L’organisation est relativement petite et, en 2002, la police a arrêté 19 membres suspectés.  Un tel groupe ne peut pas vraiment arriver à ses fins et est plutôt composé d’utopistes, car ce n’est pas simplement en tuant des gens et en faisant sauter des bombes que le monde cessera d’être capitaliste.  Néanmoins, ils ont été suffisamment redoutés pour que l’État grec et la police antiterroriste fassent de leur répression une priorité en 2002.  Il semble subsister encore des membres du groupe, mais l’heure de gloire de l’organisation révolutionnaire du 17 novembre semble chose du passé. Alexandros Giotopoulos, le présumé chef du groupe, a d’ailleurs été arrêté en 2002.

 © CVM, 2004

 

Bibliographie

BAUD, Jacques F. ,Terror Watch, Suisse, 2002

APA, Informations sur les prisonniers politiques, Paris, 2003

JFM Recherches et Analyses, terrorisme.net, Fribourg, 2003

La Grèce et les conflits contemporains, Paris,  Presses universitaires de France, 1994, 192 p.

WARESQUIEL, Emmanuel de, dir. Le siècle rebelle, Dictionnaire de la contestation au XXe siècle, Paris, Larousse, 1999, 672 p.