Ouvert d'esprit
Recherche Lancer la recherche

« Accueil  >  Étudiants actuels  >  

Étudiants actuels

À l'agenda

Omnivox
cegepduvieuxmontreal cegepduvieuxmtl cegepduvieuxmtl
Actualités

La Caravane Santé au Sénégal : se déplacer pour soigner

Le projet Caravane Santé au Sénégal, dont l’objectif est de prodiguer gratuitement des soins de santé aux personnes les plus démunies, a été réalisé grâce à l’engagement de trois enseignantes du département de Soins infirmiers du cégep du Vieux Montréal, Mildred Dorismond, Fabienne Thélémaque et Karine Mekkelholt. La cohorte de la première édition, composée de huit finissantes en Soins infirmiers, s’est envolée pour le Sénégal le 10 janvier 2016.

Un accueil chaleureux
À leur arrivée au Sénégal, l’équipe s’est tout d’abord rendue à la ville de Thiès, où elle a été accueillie par des étudiantes de l’École des infirmiers et infirmières Mgr François-Xavier-Dione. Ce fut l’occasion pour les étudiantes de rencontrer la jumelle avec qui elle serait jumelée pour toute la durée de la Caravane Santé. « La décision de jumeler chaque étudiante du Cégep avec une finissante de l’École Mgr François-Xavier-Dione s’est avérée très positive, s’enthousiasme Fabienne Thélémaque, l’une des fondatrices du projet. Cela a grandement facilité leur intégration et un fort sentiment d’appartenance s’est développé. » Une première journée dans les dispensaires de la région était également à l’agenda, afin de permettre aux étudiantes de se familiariser avec la réalité sur le terrain.

Puis, tout le groupe s’est déplacé jusqu’à Palmarin, où la Caravane Santé allait prendre vie. Au total, ce sont environ 140 étudiantes de l’École Mgr François-Xavier-Dione qui se sont déplacées jusqu’à Palmarin pour participer à la Caravane Santé, ainsi qu’une douzaine de médecins spécialistes. « Nous avons été tellement bien accueillis! Il y avait des banderoles, de la musique, de la nourriture, des médias locaux étaient même présents, se rappelle Véronique Lebreux, finissante en Soins infirmiers du CVM qui a participé au projet. Les gens étaient vraiment très contents de nous voir et nous aussi. »

La Caravane Santé à la rencontre des gens
Afin de pouvoir accueillir les patients, une école de Pamalrin a été transformée en clinique. Des cabinets de consultation, un espace d’attente et de triage ainsi qu’une pharmacie ont été mis en place. Chaque cabinet, qui avait une vocation spécifique, comptait un médecin, une finissante de l’École Mgr François-Xavier-Dione et une finissante du CVM. Au cours de la journée et demie qu’a duré cette clinique, plus de 350 personnes s’y sont présentées afin d’obtenir des soins. « Les personnes venaient pour toutes sortes de raisons : maternité, gynécologie, pédiatrie, pansements, brûlures, problèmes d’hypertension, de vue, etc., explique Véronique Lebreux. J’ai traité beaucoup de cas que je n’avais jamais vus au Québec, mais les formations m’y avaient très bien préparée. »

La Caravane Santé comportait également un volet de soins à domicile. « C’est de là que nous est venu le nom : une caravane, c’est quelque chose qui se déplace, et nous, nous allions nous déplacer pour aller à la rencontre des gens, explique Fabienne Thélémaque. » Des étudiantes en Soins infirmiers et des médecins se sont donc rendus chez une quarantaine de personnes dans l’incapacité de se déplacer jusqu’à la clinique, pour leur prodiguer des soins. « Lors de mes visites à domicile, j’ai été frappée par la pauvreté, souligne Véronique Lebreux. Mais ce qui m’a le plus marquée, c’est que, malgré tout, ils étaient tous si souriants et si reconnaissants que nous soyons là. »

La Caravane Santé a été complétée par deux jours en dispensaire, ce qui a donné l’occasion aux étudiantes du CVM de voir l’approche et le matériel utilisés sur le terrain. « Ç’a été une occasion pour moi de découvrir de nouvelles techniques et de développer mon ouverture d’esprit, soutient Véronique Lebreux. »

Un avenir prometteur
Fabienne Thélémaque est très contente de cette première édition de la Caravane Santé. « J’ai de grands rêves pour ce projet. Je souhaite développer des partenariats avec d’autres programmes du Cégep, comme Techniques de travail social et Techniques d’éducation à l’enfance, explique-t-elle. J’aimerais également amener la Caravane Santé dans d’autres pays, comme Haïti, où un groupe de stagiaires se rendra en avril. »

Quant à Véronique, elle revient changée de ce voyage. « J’ai pris la décision de participer au projet Caravane Santé, car je trouvais que c’était une belle opportunité, après avoir vu pendant trois ans ce qui se fait au Québec, de voir ce qui se fait ailleurs. Mais Caravane Santé m’a apporté beaucoup plus que ça. J’encourage quiconque songeant à participer à ce projet de le faire sans hésiter; on en ressort complètement transformé, et pour le mieux! »



Retour à la page d'accueil des étudiants actuels