Ouvert d'esprit
Recherche Lancer la recherche

« Accueil  >  Étudiants actuels  >  

Étudiants actuels

À l'agenda

Omnivox
cegepduvieuxmontreal cegepduvieuxmtl cegepduvieuxmtl
Actualités

Les chameaux sont prêts

15 décembre 2015 - Mais de quels chameaux est-il question? Il n’est pas question de l’animal en tant que tel, mais plutôt de ce qu’il représente : un être utile à l’humain dans certaines circonstances. Eh bien, c’est ce que nous serons! Nous, étant un groupe de personnes qui désirent partager avec des personnes à mobilité réduite leurs jambes, et ce, afin de pouvoir ensemble nous retrouver dans des endroits inaccessibles.

Il y a huit ans déjà, alors que j’étais dans un trek au Pérou, une idée m’a frappée directement dans le coco. Je me souviens d’avoir pensé combien j’étais chanceux de marcher dans ce sentier en direction du Machu Picchu et de pouvoir admirer tous ces paysages. Et là, j’ai pensé aux personnes à mobilité réduite qui, pour plusieurs, ne peuvent vivre ce type d’aventure. Moi qui n’aime pas l’iniquité dans le monde, j’ai donc pensé à partager mes jambes avec l’autre pour lui permettre de vivre des moments magiques. Tout ça pour lui permettre d’oublier, le temps d’un regard, ce fauteuil ou cette marchette. L’idée de porter une personne dans un sac sur mon dos venait de prendre forme et elle ne m’a pas quitté depuis, la coquine!

C’est bien beau des rêves, mais il faut aussi en concrétiser un jour. Cela m’a pris huit ans à lui donner vie. C’est long, mais ça valait le coup! Au départ, lorsque je parlais de ce projet, j’ai eu droit à des commentaires décourageants comme quoi c’était impossible de porter une personne et qu’il n’existait pas de sac à dos de ce type. Moi, j’y croyais, et comme le monde est une petite communauté, on finit par construire un réseau. On parle à des gens qui en parlent à d’autres et hop, me voilà avec un type génial qui m’a fabriqué deux sacs corps à corps! Ce sac porte bien son nom, car la personne qui est transportée par le chameau (nom donné au porteur) se retrouve collée sur lui. La promiscuité est bien présente et permet ainsi de créer des liens incroyables. C’est par le partage à l’autre qu’on se découvre et c’est justement un des objectifs du projet : découvrir la personne ayant une mobilité réduite. Ce sera aussi un moment privilégié pour ouvrir les yeux à la société afin de briser les multiples préjugés qui font encore obstacle à l’inclusion de tous.

Nous avons débuté les premiers essais avec des participants à mobilité réduite et des étudiants en Techniques d’éducation spécialisée du cégep du Vieux Montréal, qui seront les chameaux. Certes, ce n’est pas facile de transporter une personne pesant environ 45 kg, mais le bonheur emballe le tout d’une belle façon. Nous nous sommes exercés tout l’automne et nous avons tissé de beaux liens dans notre groupe. Tout ça avec un objectif en tête, soit un magnifique voyage aux Açores au mois de mai 2016. Nous y passerons 13 jours à explorer ces îles et découvrir des endroits où nos yeux et nos jambes seront unis.

Pour plus d'information, lisez l'article publié le 12 décembre 2015 dans le journal Metro.

Par Jean-François Martin
Professeur, cégep du Vieux Montréal



Retour à la page d'accueil des étudiants actuels