Introduction au dessin technique

Cours 1

Présentation du plan de cours

L’enseignant présente le plan de cours.

Description du matériel à apporter à tous les cours

L’enseignant décrit la liste du matériel à apporter à tous les cours.

Matériel à apporter au prochain cours

Tout le matériel énuméré précédemment doit être apporté au prochain cours.

But du dessin technique

Le dessin technique est le document qui permet de faire fabriquer et de vérifier le produit que le designer industriel a conçu. Il est donc primordial pour tout designer industriel de maitriser la réalisation de dessins techniques.

Origine du dessin technique

Le dessin technique moderne du dessin technique a été élaboré à partir des travaux de Gaspard Monge qui est reconnu comme l’inventeur de la géométrie descriptive. La géométrie descriptive fut gardée secrète jusqu’en 1795. Par la suite, l’enseignement de ce domaine est transmis en France, en Allemagne et aux États-Unis. Claude Crozet publia le premier ouvrage de langue anglaise sur ce domaine en 1821. La géométrie descriptive originale utilise le principe du « premier dièdre ». Cela signifie que la vue de dessus est située sous la vue de face et la vue de droite est placée du côté gauche de celle-ci. Depuis le début du XXe siècle, on emploie la projection sur le « troisième dièdre » (la vue de dessus en haut de la vue de face et la vue de droite à droite de celle-ci) aux États-Unis et au Canada. Cette différence entre l’Europe et l’Amérique perdure.


Le dessin technique a continué son évolution durant le XXe siècle particulièrement au niveau de l’interchangeabilité des pièces. Diverses normes (ANSI, CSA, ISO) et livres ont été créés pour uniformiser la communication par le dessin technique et le tolérancement (qui permet de s’assurer de l’interchangeabilité des pièces). Parmi les auteurs importants, notons Frederick E. Gieseke qui publia en 1933 (avec l’aide de deux autres auteurs) la première édition du livre que nous utilisons encore. Depuis la fin du XXe siècle, le papier et le crayon sont progressivement remplacés par l’informatique. Les premiers logiciels servaient à reproduire par informatique ce que l’on faisait sur une table à dessin. Petit à petit, des logiciels spécialisés ont fait leurs apparitions. Ces logiciels permettent de modéliser virtuellement un objet. Le logiciel peut alors créer presque automatiquement le dessin technique. Dans certains cas, on peut même, en utilisant seulement le modèle 3d virtuel, se passer du dessin technique pour réaliser la fabrication d’un objet.
Ceux qui s’intéressent à l’histoire du dessin technique pourront consulter le document Engineering Design Graphics: Into the 21st Century par La Verne Abe Harris et Frederick Meyers.

Principe des projections orthogonales

Une projection orthogonale est la transposition des arêtes ou des contours d’une forme perpendiculairement à un plan de projection.

Généralement on utilise au moins deux plans de projections situés à 90° l’un par rapport à l’autre. En projection américaine, l’objet est situé derrière les projections. C’est l’inverse en projection européenne où l’objet est placé devant les projections.





Pour comprendre le principe de la projection américaine, on associe mentalement les projections à une boite dépliée. Généralement, deux ou trois vues suffisent à représenter complètement un objet selon ses vraies dimensions. On nomme ces vues, face, droite et dessus. Si nécessaire, on peut employer aussi les vues dessous, gauche et arrière. Sauf si vous faites une carrière en Europe, vous réaliserez toujours vos projections à l’américaine.

Parfois, pour des formes un peu plus compliquées, il est nécessaire de créer une ou plusieurs vues auxiliaires. Le principe demeure le même que celui de la boite dépliée, mais ici la boite prend une forme particulière. Le dessinateur doit se détacher de ce concept de « boite » quand il produit des dessins. Il s’agit de projections orthogonales, mais pas d’un objet dans une boite. Les vues doivent toutefois rester alignées comme si elles avaient été dépliées. Il importe de se rappeler que les vues représentent toujours, l’une par rapport à l’autre, un point de vue différent de 90° mêmes pour les vues auxiliaires. D’un point de vue, on peut représenter n’importe quel autre point de vue en utilisant deux vues auxiliaires.

Exercice de projections orthogonales

Voir la feuille d’exercice.

Description d’un exemple de dessin technique

Voir l’exemple de dessin technique.

Acquisition du matériel pour le cours

À titre de travail personnel, l’étudiant doit acquérir le matériel de dessin technique avant le début du prochain cours.