Programme préuniversitaire 200.B0

Sciences de la nature

Nouvelles et événements

Conférence | La complexité naturelle

Paul Charbonneau, professeur au département de physique de l'UdeM

Mardi 16 novembre, de 9 h 50 à 11 h 10, au local A7.09.

Un flocon de neige, un lichen, une éruption solaire; le premier est une structure cristalline gouvernée par la dynamique moléculaire à l’échelle du nanomètre; le second un organisme symbiotique, à l’échelle du centimètre et sujet à de fortes contraintes physiques; la troisième est décrite par la magnétohydrodynamique aux échelles spatiales atteignant le million de kilomètres. Qu’est-ce-que ces trois systèmes naturels pourraient avoir en commun? Dans le cadre de cette présentation, M. Charbonneau décrira un paradigme de modélisation permettant de représenter de tels systèmes et phénomènes naturels complexes comme émergeant d’interactions simples et locales entre des éléments dynamiques opérant aux plus petites échelles du système ; la complexité émerge de la simplicité! Il ne s’agit cependant pas ici d’un paradigme réductionniste, car en aucun cas une connaissance complète de la dynamique «microscopique» ne permet de prédire la complexité émergeant aux échelles «macroscopiques».

Paul Charbonneau est professeur au département de physique de l’Université de Montréal depuis 2002, après avoir œuvré 12 ans comme chercheur au National Center for Atmospheric Research à Boulder (Colorado, É.-U.). Astrophysicien de formation, ses travaux de recherche portent principalement sur l’activité solaire et les interactions soleil-terre, la magnétohydrodynamique astrophysique, et l’émergence de la complexité dans les systèmes naturels. Ces dernières années il enseigne principalement l’hydrodynamique, la relativité générale, et la modélisation numérique en contexte physique, en dernière année du B.Sc. en physique. Il voyage dans le temps depuis plusieurs années mais, malgré tous ses efforts, toujours dans la même direction.