Vestibulles no 29



COLLECTION VESTIBULLES

No 29

PRÉAMBULE

Vous êtes sûrement curieux de découvrir au plus vite les nouvelles histoires de ce Vestibulles qui ne manqueront pas de vous étonner. Vous remarquerez que plusieurs artistes de ce numéro étaient présents aussi dans le précédent. Cela vous permettra de juger de leur évolution, car il est toujours intéressant de suivre un dessinateur ou une dessinatrice pour voir dans quelles directions il ou elle ira.

Plusieurs des bandes dessinées cette session sont nipponnes dans l’âme. Ça fait déjà quelques années que cette intéressante tendance persiste. Je constate aussi un meilleur équilibre hormonal dans la revue, car les filles sont de plus en plus présentes. Vous noterez également de nombreuses séquences-choc qui parsèment ce numéro et en font parfois une liqueur visuelle difficile à digérer. Mais le but de l’opération n’est pas de favoriser le reflux gastrique, il s’agit plutôt de secouer la torpeur dans laquelle se complaît tout organisme vivant !

Pour vous aider, voici une farandole étrange de petits robots en tôle, de démons « cokés », de monoplans oniriques, de chars d’assaut insectoïdes, de monstres du futur, d’assassins de l’espace, de princesses en peine d’amour et même d’inspecteurs de police « hardcore ». Vous y trouverez aussi une histoire exploitant savamment le thème de la mise en abyme perpétuelle, ce qui est littérairement parlant plutôt sophistiqué, non ?

Vous serez contents après avoir lu ce numéro, je pense. Vous serez contents de le posséder et de le relire. Peut-être aurez-vous ensuite envie de vous procurer les numéros précédents ? Mais je spécule, je spécule et je freine votre élan, chers lecteurs et lectrices. Je m’arrête donc ici en vous souhaitant une acuité et une disponibilité totales à l’égard des œuvres narratives qui suivent.

Grégoire Bouchard



Retour aux publications Hiver 2003