COLLECTION BABEL

Petits récits et autres séismes

No 4

PRÉAMBULE

La beauté de la vie se manifeste souvent par ses imprévus.
On planifie quelque chose, mais autre chose arrive.Il y a une force de l'imprévisible, comme il y a une fascination du visible
et un absolu de l'invisible. L'écrivain y puise ses ressources. Parfois, on s'arrête, le temps de faire la grève. « Je suis en grève », disait Rimbaud. Les étudiants aussi. Elle a marqué notre session, de son fer rouge. Notre atelier, comme une bête en a été marqué. Les étudiants aussi. Ils sont descendus dans la rue. 1968-1996. Cela aurait plu à Léo Ferré.
La beauté de la vie, c'est être capable de se faire écouter même de force. Écrire, c'est être capable de se faire écouter. Même à travers le brouhaha informatique et commercial. La poésie est instantanée. La prose est hallucinée. Ils ont décousu les fils de la tour de Babel. Ils vous offrent leur intimité. Ils vont se rappeler du désordre qu'il faut dompter.

Mario Cholette


TEXTE INTÉGRAL EN PDF DISPONIBLE BIENTÔT



Retour aux publications Hiver 1997