Ouvert d'esprit
Recherche Lancer la recherche

« Accueil  >  Le cégep  >  À propos du cégep  >  Projet éducatif  >  Projet éducatif initial

Le cégep

Projet éducatif initial

Préambule

Héritage et constitution

Le cégep du Vieux Montréal est un établissement d'enseignement supérieur. Il a hérité des traditions du collège du Mont-Saint-Louis, de l'Institut de technologie de Montréal, de l'Institut des arts appliqués, du collège Sainte-Marie et de plusieurs écoles des infirmières d'hôpitaux du centre-ville. En lien direct avec les établissements qui l'ont précédé, le Cégep offre encore aujourd'hui des programmes de formation technique reconnus en soins infirmiers, en techniques physiques, en arts appliqués ainsi que des programmes de formation préuniversitaire en sciences de la nature, en sciences humaines, de même qu'en arts et en lettres. D'autres programmes, liés à sa mission initiale, notamment en techniques humaines et en techniques de l'administration, font partie intégrante du mandat de formation du Cégep; ils contribuent à faire de l'établissement un milieu d'apprentissages des plus diversifiés.

Depuis 1976, les activités de formation sont regroupées au campus principal, situé au coeur de la métropole, parmi d'autres établissements à vocation universitaire, technologique, artistique, culturelle, commerciale et financière. Cet environnement particulier offre un terrain extrêmement propice à un enseignement enraciné dans la réalité contemporaine.

La culture constitue un noyau d'identification du milieu. La présence de programmes de formation préuniversitaire et technique en arts (arts plastiques, danse-ballet, photographie, graphisme, design de présentation, design d'intérieur), en technologie de l'architecture, en design industriel, les formations offertes par l'Institut des métiers d'art, les activités culturelles dynamiques et variées, donnent une teinte dominante au cégep du Vieux Montréal, celle des arts présents sous les formes les plus diversifiées.

Le Cégep aujourd'hui

Plus de 6 000 élèves sont inscrits à l'enseignement ordinaire de jour et au-delà de 5 000 suivent des cours offerts par le service de formation continue et les services de formation aux entreprises. Répartie aux deux tiers dans le secteur technique et au tiers dans le secteur préuniversitaire, la population étudiante du Cégep est caractérisée par :

  • une majorité féminine dans plusieurs programmes;
  • une diversité ethnique significative;
  • un étalement d'âge important;
  • une disparité de préparation pour aborder des études collégiales.

Conscient de cette réalité et désireux de soutenir les personnes dans leur volonté d'acquérir une formation solide et qualifiante, le cégep du Vieux Montréal se caractérise par une tradition de soutien et d'aide à l'apprentissage, aussi bien au sein des cours qu'à travers plusieurs centres d'aide spécialisés et de services directs aux élèves. De là sa réputation de cégep à visage humain, où la personne reçoit l'aide et l'appui dont elle a besoin pour répondre aux exigences de sa formation.

Depuis 1982, le cégep du Vieux Montréal a reçu un mandat suprarégional pour soutenir chacun des cégeps et des collèges privés subventionnés de l'ouest du Québec dans l'offre de services adaptés aux étudiants en situation de handicap. Son centre collégial de soutien à l'intégration - CCSI de l'ouest, contribue à assurer des services de qualité dans des dizaines d'établissements collégiaux et universitaires. Il contribue ainsi au rayonnement du Cégep dans la communauté.

Les professeurs, les professionnels, les cadres et les employés sont au service des personnes qui veulent apprendre. Dans plusieurs programmes, la pratique régulière de l'approche par projet, la compétence du Collège dans le domaine des stages en milieu communautaire, institutionnel, commercial ou industriel et la tradition de rayonnement de plusieurs enseignants et membres du personnel dans leurs disciplines respectives, font partie des moyens mis en oeuvre depuis des années pour assurer la pertinence et l'actualisation de la formation dispensée. Loin de rompre avec ces acquis, la définition d'un projet éducatif doit permettre l'élargissement et l'approfondissement de ces pratiques enrichissantes pour les individus et pour le milieu.

Au cœur du projet éducatif

Motivée par le désir d'insuffler un nouveau dynamisme à son action, la communauté du cégep du Vieux Montréal a choisi de se doter d'un projet éducatif d'établissement qui lui permette d'affirmer ses valeurs et de définir son idéal éducatif. Ce projet définit le cégep du Vieux Montréal comme un lieu d'éveil au savoir et à la culture sous toutes leurs formes.

  1. Fondamentalement, il propose une approche humaniste de formation.
  2. Pour concrétiser cet idéal humaniste, il vise la formation de personnes compétentes, autonomes, cultivées et engagées dans leur milieu, tout en valorisant l'aide et le soutien à la réussite.
  3. Enfin, il propose le ralliement de la communauté autour de projets communs.
  4. Ce projet éducatif d'établissement devra être complété par des projets spécifiques aux départements, aux services et aux comités de programme; il devra se concrétiser par des plans de développement, d'action et de travail. Il inspirera et catalysera la prise de décision, dans un contexte de plus en plus exigeant.

La mission du Collège consiste à dispenser des programmes de la formation technique et préuniversitaire. En lien direct avec cette mission, le projet éducatif du cégep du Vieux Montréal comporte des engagements précis où se manifestent les espoirs et la volonté d'accomplissement de la communauté collégiale. Proposant un idéal éducatif fondé sur des énoncés de valeurs, il requiert de tous et chacun des engagements précis :

  • Aux élèves, qui sont les premiers artisans de la formation, il demande un engagement intense dans leurs études en vue de répondre à des exigences élevées;
  • Aux professeurs, qui sont au coeur de ce projet, il demande d'offrir une formation de qualité, d'assurer l'aide et le soutien dont les élèves ont besoin dans leur démarche d'apprentissage;
  • Aux professionnels engagés dans le soutien aux activités éducatives, il demande d'accomplir leurs tâches professionnelles dans la perspective des valeurs énoncées et de contribuer au rayonnement du Cégep;
  • Aux différents personnels de soutien, il demande d'accomplir consciencieusement leurs tâches respectives afin d'assurer un environnement et des services de qualité, essentiels à la poursuite des objectifs de formation;
  • Aux cadres qui ont la responsabilité de gérer le personnel et les services du Collège, il demande de mettre la qualité de la formation et le développement la mission du Collège à la tête de la liste de leurs préoccupations et de leurs actions;
  • Aux parents, il demande d'encourager et de soutenir la démarche d'apprentissage de leurs enfants en fonction des principes énoncés dans le projet éducatif;
  • Aux partenaires de l'établissement, il demande d'appuyer les initiatives d'ouverture et d'échange requises pour assurer la qualité de la formation privilégiée au cégep du Vieux Montréal.

Enfin, il demande que tous s'imprègnent des orientations générales qu'il véhicule afin de les incarner dans leurs pratiques respectives. Un projet éducatif d'établissement trouve sa véritable raison d'être dans l'engagement concret et quotidien de ses différents partenaires.

A. Viser une approche humaniste de la formation

Dans le contexte du projet éducatif, il faut entendre par « humanisme » l'affirmation de la valeur et de la dignité de la personne.

Ainsi, le projet éducatif du cégep du Vieux Montréal place l'être humain - en tant que personne unique et riche de potentiel - au coeur de sa mission de formation. C'est donc par une approche éducative axée sur le développement intégral de la personne que nous entendons contribuer à la formation d'individus compétents, mais aussi polyvalents, cultivés, capables de pensée critique et d'engagement social. Cette attitude implique exigence et rigueur. Elle appelle les individus au dépassement de soi.

Nous devons encourager la collaboration, la coopération et le partage. Personne n'est une île. Une approche humaniste de la formation invite à considérer l'individu comme un être social. La diversité suppose que chacun se tourne résolument vers le monde pour l'apprivoiser et s'engage, à sa mesure, à le faire évoluer. C'est ainsi que nous devons cultiver l'entraide, l'équité et la solidarité face aux défis actuels de notre société et de l'humanité.

De plus en plus, nous devons apprendre à vivre avec la complexité des systèmes et la pluralité des valeurs, c'est pourquoi il faut encourager l'ouverture d'esprit et l'accueil de la différence. Cette ouverture ne doit cependant pas se traduire par une abdication des droits et du besoin d'affirmation de la majorité. Le respect de chacun est une valeur importante pour assurer l'épanouissement et l'engagement des personnes; il faut donc promouvoir le respect mutuel entre les élèves, les professeurs, les professionnels, les cadres et les employés. Nous privilégions des conditions d'études et de travail basées sur le respect et favorisant l'égalité entre les hommes et les femmes.

Nous voulons nous assurer que la formation dispensée au cégep du Vieux Montréal permette l'acquisition de savoirs essentiels et transférables et favorise l'adaptation des personnes au milieu. Nous préconisons une formation plurielle, traversée et façonnée par la philosophie, les sciences, les sciences humaines, l'éducation physique, les arts et les lettres, les techniques et les technologies et animée par une conscience historique. Nous favorisons une formation ouverte, marquée par une culture générale large et solide, par la culture scientifique et technologique aussi bien que par la culture artistique, philosophique et littéraire.

Cette approche humaniste de la formation doit être comprise aussi bien au sens de la transmission d'un héritage et de l'enracinement dans la réalité contemporaine qu'au sens de l'ouverture à la différence et de la promotion de la compétence et de l'autonomie.

En conséquence, nous nous engageons à :

  • Considérer chaque élève comme une personne unique, qui a le droit de se former, d'assumer son projet de formation et de s'épanouir selon son potentiel, mais qui a aussi le devoir de s'engager pleinement dans ses études, dans la perspective de développer sa culture générale, sa compétence et son autonomie;
  • Promouvoir le respect mutuel entre tous les membres de la communauté, notamment en encourageant la reconnaissance professionnelle, l'écoute, l'ouverture d'esprit, et en exigeant une attitude respectueuse des autres et de l'environnement;
  • Cultiver le respect des différences, notamment en développant les qualités d'ouverture, d'intégration et d'accueil envers la diversité ethnique, culturelle et sociale et en reconnaissant le potentiel des personnes ayant une déficience motrice ou sensorielle, sans discrimination ni privilège;
  • Favoriser l'entraide, notamment par la coopération, le partage et l'engagement social;
  • Dispenser une formation complète, caractérisée par la promotion d'une culture générale large et par le développement de la curiosité et du désir d'apprendre.

B. Développer la compétence

Le cégep est un milieu d'études supérieures. À ce titre, il poursuit des objectifs de formation centrés sur l'apprentissage de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être qui rendront les élèves capables d'assumer leurs tâches avec discernement et précision, de façon éthique et professionnelle. S'il importe de former des personnes compétentes sur le plan professionnel, cela implique qu'elles soient capables de réfléchir, de comprendre des situations problématiques, de juger et d'agir efficacement dans une société en constante transformation.

Nous voulons transmettre des savoirs fondamentaux qui permettent l'acquisition d'habiletés transférables, l'adaptation aux situations nouvelles et qui donnent les repères nécessaires pour les assumer efficacement. Dans cette perspective, la maîtrise de la langue est une priorité incontournable. Il importe d'enrichir et de valoriser l'usage du français, tout en encourageant l'apprentissage des langues secondes.

En privilégiant le développement d'habiletés intellectuelles fondamentales, il nous faut valoriser l'effort, la persistance, la rigueur, le goût et la fierté du travail bien fait et encourager le développement de méthodes efficaces de travail intellectuel.

En cette époque caractérisée par l'explosion des connaissances et le développement accéléré de la technologie, nous devons mettre l'accent sur la culture scientifique et technologique, afin que chacun en saisisse la portée et puisse s'adapter au changement.

Nous devons aussi poursuivre sans relâche le développement des compétences propres aux différents profils de formation qui permettront ensuite l'intégration au marché du travail ou encore de continuer ses études.

En conséquence, nous nous engageons à :

  • Mettre tout en oeuvre, au plan de la pédagogie et de l'aide à l'apprentissage, afin de favoriser l'atteinte par le plus grand nombre des objectifs d'apprentissage propres aux divers programmes de formation;
  • Développer et encourager la maîtrise de la langue française;
  • Développer les habiletés intellectuelles fondamentales, notamment les capacités de raisonnement, d'analyse et de synthèse, la capacité de comprendre et de résoudre des problèmes ou des situations complexes;
  • Développer des compétences technologiques et techniques ainsi que la capacité de s'adapter aux exigences des technologies, d'en intégrer la culture et de pouvoir les utiliser efficacement et humainement.

C. Développer l'autonomie

Le cégep est l'occasion d'une expérience significative qui interpelle la personne et l'invite à s'engager: lieu de passage entre l'enseignement secondaire et l'enseignement universitaire, entre les études et le travail, c'est un milieu de transition et de maturation. Il faut donc encourager le développement de l'autonomie de la personne et son engagement dans des projets formateurs. Il faut aussi assurer la prise en main par l'élève de son processus de formation.

Les élèves qui assimilent de nouveaux savoirs doivent aussi développer leur personnalité. Ils doivent adopter des attitudes qui leur permettent de communiquer efficacement avec les autres, de travailler en équipe, de manifester un esprit critique et une ouverture constante. Le savoir-être est une composante importante de la compétence comprise au sens large. Nous souhaitons donc encourager le développement de l'estime de soi et de la confiance en soi. Nous favorisons la formation de personnes aptes à vivre sainement, ayant une meilleure culture reliée à la santé et à l'activité physique. Cela suppose qu'on amène l'élève à formuler ses propres questions et à commencer à chercher des réponses par lui-même. L'autonomie se définit comme la capacité de faire des choix et de les assumer, de prendre des initiatives et d'entreprendre des projets. L'affirmation, la capacité de se réaliser, d'être en harmonie avec soi, les autres et l'environnement, la libre expression de ses idées et le débat autour des valeurs sont des conditions essentielles au développement de l'autonomie personnelle.

Nous voulons former des hommes et des femmes aptes à jouer leur rôle de citoyens éclairés, capables de penser et de réfléchir, d'aborder les questions morales et éthiques, de regarder le monde avec un oeil critique et de contribuer à son avancement. C'est pourquoi nous devons privilégier les approches pédagogiques qui encadrent l'élève tout en lui permettant de prendre en main son projet de formation et d'utiliser son pouvoir de décision.

En raison des défis actuels de la vie en société, il importe de former des citoyens innovateurs et capables de répondre à des exigences élevées, mais aussi désireux de s'engager pleinement dans leur vie professionnelle et sociale. Si apprendre constitue un défi permanent de la vie contemporaine, il faut développer auprès de l'élève et du personnel les habiletés et les attitudes qui permettent à chacun d'identifier ses acquis de formation et de cerner ses besoins de perfectionnement.

En conséquence, nous nous engageons à :

  • Développer le sens des responsabilités, notamment la capacité de s'engager en faisant des choix éclairés par une réflexion éthique;
  • Développer l'esprit critique, notamment la capacité d'évaluer et de se remettre en question;
  • Développer la créativité, notamment l'esprit d'initiative, l'expression des idées et des sentiments et la mise sur pied de projets;
  • Développer le goût d'entreprendre, de découvrir et de relever de nouveaux défis.

D. Travailler ensemble à un même projet

Le projet éducatif est un moyen privilégié de développement, parce qu'il est le résultat d'une réflexion collective, de la recherche de consensus et de la reconnaissance des finalités éducatives que le Cégep devrait poursuivre. Le sentiment d'appartenance engendre le dynamisme. Il mobilise et inspire des actions d'association, de participation, de solidarité et de partage. Ainsi, nous devons développer des mécanismes qui permettront d'établir et d'affirmer la croyance et la fierté d'être partie prenante de la mission éducative du Collège.

Dans cette optique, il faut reconnaître l'importance de communications saines et ouvertes: condition indispensable à la diffusion d'une information de qualité, à la création d'un climat de confiance propice à l'engagement et à l'accomplissement personnel et collectif.

Le cégep du Vieux Montréal doit poursuivre un développement dynamique qui actualise les valeurs affirmées dans son projet éducatif. Ce développement doit prendre en compte l'évolution des sciences et des technologies contemporaines et les changements sociaux que cela provoque. La formation qui y est dispensée doit s'inscrire dans le processus d'appropriation que cette évolution rend nécessaire, particulièrement en ce qui concerne le développement des nouvelles technologies de l'information et des communications.

Il faut favoriser l'amélioration constante des formules pédagogiques et des moyens didactiques utilisés dans les différents volets de la formation. À ce titre, le développement d'une approche par projet est porteur d'avenir, parce qu'elle permet l'intégration des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être. Dans cette perspective, la recherche et le développement pédagogiques et didactiques doivent occuper une place de choix.

Il en est de même de la recherche technologique. En favorisant l'intégration des enseignants au monde du travail et en valorisant les échanges propices au rayonnement de l'établissement et à une meilleure pénétration du milieu, nous assurerons une actualisation des enseignements. En favorisant les échanges avec les secteurs de pointe en rapport avec le développement des programmes et avec le monde du travail, nous permettrons à la formation de se maintenir à la fine pointe de l'évolution des technologies et des techniques.

Par la collaboration et la réalisation de projets communs qui concrétiseront le rêve que dessine son projet éducatif, le cégep du Vieux Montréal se développera en s'appuyant sur les forces qui le constituent et en favorisant leur épanouissement.

En conséquence, nous nous engageons à :

  • Cultiver le sentiment d'appartenance et de fierté, notamment en créant un milieu culturel vivant et un environnement propice à l'apprentissage, à l'enseignement ainsi qu'aux activités de la vie étudiante;
  • Assurer des communications de qualité, c'est-à-dire des communications qui encouragent et facilitent l'engagement, la collaboration et la synergie des actions;
  • Assurer l'ouverture du Cégep sur l'environnement, notamment dans ses dimensions urbaine, sociale, culturelle, éducative, commerciale et industrielle;
  • Développer la recherche et l'innovation dans tous les secteurs;
  • Susciter la réalisation de projets communs.

Comité de recherche et de rédaction du projet éducatif du cégep du Vieux Montréal

Marie Lacoursière, Alain Lallier, Murielle Lanciault, Guy Latour, Maryse Le Floc'h, Oscar Pearson et Robert Tremblay.

Au terme d'une consultation interne, ce projet a été adopté le 1er mai 1996, par le conseil d'administration du Collège.