Charles Darwin à la recherche de l’être humain

Karine Bourduas (Sciences humaines)

 Charles Darwin est vu comme l’un des plus grands scientifiques de tous les temps. À son époque, plusieurs s’opposèrent pourtant à sa fameuse théorie de l’évolution qui renversait toutes les croyances enseignées par le clergé, importante influence des idéologies à ce moment-là. Suivons Darwin dans ce long voyage qui lui permit de découvrir l’origine des espèces, et plus spécifiquement celle de l’homme.

 Tout d’abord, Charles Robert Darwin est né en Angleterre en 1809. En 1825, son père, le médecin Robert Darwin, décide que son fils exercera le même métier que lui et l’envoie à l’université d’Édimbourg faire ses études. N’ayant aucune aptitude pour ce domaine, Charles Darwin est envoyé au collège de Cambridge afin d’en faire un homme d’église (il voulait devenir un pasteur anglican).  Cependant, celui-ci passe le plus clair de son temps à chasser et étudier la nature;  le professeur de botanique du collège, monsieur John Henslow, découvre en Darwin un élève très doué pour les sciences de la nature et il devient son mentor. Le professeur Henslow apprend, en 1831, qu’un navire d’exploration appelé le Beagle va faire le tour du monde et qu’on recherche un naturaliste pour faire partie du voyage. Il suggère aussitôt à son ami d’aller rencontrer le capitaine Fitzroy qui avait une drôle de manie pour choisir son équipage:  il se fiait à la forme de leur nez! Malgré que la forme du nez de Darwin reflètait quelque peu la paresse, le capitaine décida quand même de l’engager. C’est alors  que , le 27 décembre 1831, débuta le périple de Charles Darwin à bord du Beagle.

 Pendant 5 ans, Darwin va des îles du Cap-Vert jusqu’aux Açores, en passant par les côtes sud-américaines, Tahiti et l’Australie, tout cela jusqu’en 1836. Il amasse pendant sa croisière une somme considérable d'observations en géologie et en biologie. Il s’intéresse aux diverses formations géologiques des îles et des continents et recense une grande variété d’espèces fossiles et vivantes.  Mais ce qui intrigue le plus Darwin, ce sont les pinsons des îles Galapagos, qui se différencient d’une île à l’autre par la forme de leur bec et par leur régime alimentaire. Lorsqu’ils sont isolés, les animaux en viennent à se transformer pour s’adapter à leur milieu (changements qui s’effectuent sur des milliers d’années). Voilà pourquoi d’une île à l’autre des Galapagos, les animaux sont si différents.

 À son retour, Darwin ne fait que compiler ses notes et on devra attendre 23 ans avant qu’il ne publie le fruit de ses recherches. Sur l’origine des espèces est présenté au public britannique le matin du 24 décembre 1859; le soir même les 1250 exemplaires ont été vendus. La théorie de Darwin sur l’évolution par la sélection naturelle se fonde sur la compétition entre les jeunes de chaque espèce pour leur survie. Les survivants, qui donneront naissance à la génération suivante, possèdent les caractéristiques naturelles qui leur ont permis de survivre. Ces caractéristiques sont transmises à leur descendance, faisant de la nouvelle génération une génération mieux adaptée. Donc, depuis toujours la faune et la flore ont évolué, les lignées présentent d’inombrables variations de détails et la sélection naturelle permet à la lignée la mieux adaptée de survivre:  ce sont les trois bases fondamentales de la théorie de l’évolution.   

Ses affirmations ont amené plusieurs controverses. En effet, l’évolution de la science jusqu’à ce jour progressait plutôt lentement, s’appuyant sur des théories sans preuves réelles. Les biologistes se sont au début opposés à la théorie de Darwin parce que celui-ci ne pouvait pas expliquer la façon dont avaient été transmises les variations et il ne pouvait dénier ce fait. Ce n’est qu’avec la naissance de la génétique moderne et les lois de Gregor Mendel que l’on pourra plus tard confirmer ces hypothèses. Mais l’opposition la plus forte est celle de l’Église, car la théorie de Darwin sur l’évolution des espèces va à l’encontre de la Bible sur la création de l’homme. En effet, Darwin affirme même que l’homme descend du singe et qu’il est donc au niveau de l’animal, ce qui choque encore plus les croyants des Écritures. L’Église finira par voir qu’il n’y a pas nécessairement une contradiction entre la théorie de l’évolution et les théories bibliques. La théorie de l’évolution, malgré qu’elle soit maintenant acceptée par la majorité, a donc du faire face à plusieurs oppositions et elle sera sûrement l’occasion d’autres débats dans le futur.

 Darwin développera ses théories jusqu'à sa mort en 1882. Grâce à ses idées géniales, le nom de Charles Darwin figure parmi les plus grands savants. Sa théorie sur l’évolution ne laissa personne indifférent, et c’est encore le cas aujourd’hui. Que l’on pense seulement aux recherches pour découvrir des nouveaux médicaments ou aux scientifiques qui tentent d’expliquer l’origine du monde avec des théories comme le Big-Bang ou les trous noirs, qui toutes découlent d’une seule grande théorie qui n’aurait jamais vu le jour sans la fabuleuse aventure de Charles Darwin!

Le passé composé, Vol.1, no2 (avril 2000)

© CVM, 2004