Sites Web

Nom de domaine

Choix, enregistrement, valeur, conflit et règlement des différends, évolution, les .ca, cybersquattage, FAQ chez Sympatico

L'une des premières étapes consiste à choisir un nom de domaine (exemple : michel.laflamme.net), de l'enregistrer ainsi que les principales variantes (michellaflamme.net) à cause des fautes de français ou des variantes dans le domaine (michel.laflamme.info ou .ca ou .com ou .qc.ca). Si vous ne le faites pas, vos clients pourraient se retrouver sur un site porno ou sur un site complètement différent parce qu'ils ont tapé www.bce.com au lieu de www.bce.ca.

45% des noms de domaine encore disponibles sont la propriété des spéculateurs de noms de domaine. Source Sedo, plate-forme de vente de noms de domaine déc. 2001



Conflit
Si vous avez un conflit parce que quelqu'un a enregistré un nom de domaine qui devrait être le vôtre, je vous réfère à la 2e leçon (Droit) de mon site, section: Arbitrage et médiation (Lien) pour demander que la personne n'utilise plus le nom de domaine qui vous cause un préjudice. Vous ne pouvez pas enregistrer toutes les variantes. À vous de décider lesquelles. Vous n'êtes pas obligé d'ouvrir un site pour chacun des noms de domaine. Autre exemple : http://www.archambault.com au lieu de Archambault.ca.

Pour savoir si le nom de domaine .com est réservé, plusieurs vendeurs de nom de domaine offrent le service de recherche sur Internet. C'est l'ICANN qui conserve le registre des propriétaires de noms de domaines .com. 190302 190302 070502

Il peut y avoir deux causes lorsque le nom de domaine n'est pas disponible même s'il n'est pas fonctionnel ( "Page not found" ou "The page cannot be displayed" ):
- La première cause, le serveur est en panne.
- La seconde raison, le nom de domaine n'a pas été mis en fonction sur un serveur.

Exemple :
Si vous tapez michel-laflamme.net, vous aurez comme réponse que la page ne peut pas être trouvés. Même si je suis propriétaire de ce nom de domaine, je ne l'ai pas rendu fonctionel sur un serveur pour qu'une page web réponde. L'autre raison qui vous permet d'obtenir "page not found" à laflamme.info, c'est que le serveur vers lequel ce nom de domaine doit être dirigé, soit NetIdentity.com aux ÉtatsUnis, est en panne.


Règlements des différends

Politique canadienne de règlement des différends
L'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) vient de rendre publique la version finale de sa politique de règlement des différends relatifs aux noms de domaine .ca, ainsi que les règles d'application de cette politique. sept. 2001

La Procédure de règlement des litiges relatifs aux noms de domaines devant l'OMPI
Par Sébastien Guerrero, 16 Juin 2003 Les Chroniques de Marketing-Internet, Volume 3, Numéro 140, site http://www.marketing-Internet.com. 160603

L'ONU tranche en faveur de Céline Dion
Céline Dion détient bel et bien les droits sur son domaine Internet. Un centre d'arbitrage de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (un organisme de l'ONU) a tranché en sa faveur concernant la propriété du site www.celinedion.com. Cette instance a établi que l'Albertain Jeff Burgar n'avait pas le droit d'enregistrer ce nom de domaine. M. Burgar affirmait qu'il s'en servait comme site d'un fan club et qu'il était clairement indiqué qu'il s'agissait d'un site non autorisé. L'organisme de l'ONU a entrepris d'éradiquer les enregistrements des noms de domaine effectués de mauvaise foi. LaPresse, 24fév. .2001 pageA4


 Évolution du nombre des noms de domaines

La société Netcraft qui effectue un suivi du nombre de noms de domaines actifs depuis août 1995 a enregistré une deuxième baisse du nombre planétaire de noms de domaines en décembre 2001.


Internet compte 182 000 sites Web de moins en décembre 2001 soit 0,005% des 36 M de sites existants.
La première baisse, en août 2001, avait été attribuée au virus (ver Code Red) qui avait paralysé un grand nombre de sites. On explique la baisse par l'éclatement de la bulle spéculative sur les noms de domaines qui avait pris naissance en 1999 et aux nombreuses restructurations ou faillites d'entreprises depuis les derniers mois. Les nouveaux noms de domaines comme .info et .biz de même que la remontée en popularité des suffixes indiquant le pays comme .ca, .fr, .ch, etc devraient entraîner des hausses d'enregistrement de nom de domaine mais beaucoup de non renouvellement de .com..


Le choix des noms de domaine

Après avoir choisi le nom de l'entreprise comme premier nom de domaine, l'entreprise doit ensuite choisir des noms de domaine évoquant les produits et services qu'elle offre. La substitution du nom d'entreprise à celui de son objet commercial est importante. "Puisqu'un site Web peut posséder plusieurs noms de domaines secondaires redirigeant l'Internaute vers le site Web «officiel» de l'entreprise, il est facile de choisir une variété de noms de domaines traitant des produits, des services et des noms commerciaux. Puisque tant de recherches sont faites sur le Web, il est plus que souhaitable d'utiliser les avantages concurrentiels et rentables des moteurs de recherche." Pierre Frigon, Agence hyperclics marketing, À quoi sert un nom de domaine Internet ?, 8 juin 2004, Lesaffaires.com 080604

Plusieurs critères peuvent servir à choisir le nom. Voir l'article Le Marketing de noms de domaine de Gautier Girard paru 2 juin 2003 dans le bulletin Les Chroniques de Marketing-Internet Volume 3, Numéro 138 http://www.marketing-Internet.com 020603


Sur le plan marketing, plus le nom est court et facile à se souvenir et à taper, meilleur sera la rétention du nom de domaine.
Même si vous avez droit à 67 caractères, oubliez-les. 140501

Posséder un ou plusieurs mots clés dans son nom de domaine aidait les engins de recherche à rapporter un site dans ses meilleures positions.
Une étude publiée dans l'infolettre française Moteurzine, source: Pierre Frigon, Agence hyperclics marketing, www.ETREreconnuSURleWEB.com ? Lesaffaires.com, 16 décembre 2003 161203

Aux États-Unis, VeriSign a le monopole jusqu'en 2007 de la gestion et des enregistrements des noms de domaine .com. VeriSign touche 6$ par année par nom de domaine .com. Elle a aussi le monopole jusqu'en 2005 sur les .net.

En mars 2002, le suffixe .coop est enfin lancé par l'Icann, il est effectivement destiné aux … coopératives !
Autres domaines : .EU, .KIDS.US, .ORG ET RESQUILLEURS ET UN .BRIT? 120302

L'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN)190302 a permis officiellement le 16 mai 2001 le début des enregistrements des nouveaux noms de domaines .biz et .info. Ces deux nouveaux suffixes font partie de la liste des sept noms (.aero, .coop, .museum, .name et .pro) qui avaient été approuvés par l'organisme en novembre 2000, en vue de pallier le manque de disponibilité des .com. Ainsi, deux entreprises ont été accréditées pour la gestion de ces nouveaux noms: NeuLevel pour les .biz et Afilias pour les .info. Pour en savoir un peu plus sur le choix des noms de domaine, je vous recommande de lire l'article Le choix des nom de domaine de Anthony Alberti parus dans SamMag. 220101


Des pays vendent leur nom de domaine
Exemples: Colombie = .co, les Iles Coco = .cc et les Iles Tuvalu = .tv Cyberpresse

Les noms de domaine
Par Murielle CAHEN, avocate
Les noms de domaine qui représente l'adresse des sites Web ont un rôle important car c'est ce nom de domaine qui permet aux visiteurs de se rappeler l'adresse du site. Le choix, l'enregistrement d'un nom de domaine est donc très important mais il faut aussi souvent gérer des conflits relatifs à ces noms de domaine qui se heurtent souvent au droit des marques ou à d'autres noms de domaine.(...) pour lire la suite de l'article


Enregistrement des noms de domaine
Plusieurs entreprises peuvent enregistrer et héberger votre site.
Voici une liste de sites qui peuvent vous permettre d'enregistrer vos noms de domaine:
En anglais : www.1and1.com ... registry.ca ... godaddy.com et crim.com.
Pour obtenir un .com, Network Solutions inc.

Pour vérifier chez checkdomaine.com si un nom de domaine est déjà enregistré.

Coût d'un enregistrement
Confession d'un voleur Celui qui vous charge 11$ pour enregistrer un .com. Le débat autour des coûts d'enregistrement et des problèmes de paperasse. Un courriel est expédié pour vous aviser de renouveler l'enregistrement. 260202


Les .ca et les .qc.ca

Les ".ca" regroupent les noms de domaine pour le Canada. Une étude (avril 2002) commandée par l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) souligne que 45% des entreprises canadiennes ont enregistré au moins un nom de domaine “.ca”. 070602

L'ACEI a pris le contrôle du registre .ca le 1er décembre 2000. Pour enregistrer un nom de domaine, vous devez sélectionner un registraire. En septembre 2000, Internic.ca devient la première entreprise à obtenir la certification de l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), permettant d'enregistrer les noms de domaine en .ca. L'ACEI est l'Autorité canadienne pour les enregistrements internet. Liste des registraires. C'est normalement 20$ + Tx /année Canadian Domain Name Services.

Pour enregistrer un sous domaine, vous devez posséder le domaine.
Exemple: Pour utiliser le nom de domaine Laflammme.qc.ca, vous devez posséder Laflamme.ca.

Plusieurs noms de domaines .ca n'ont pas été renouvelés
Le 24 janvier 2001, plus de 40 000 noms de domaine .ca manquaient à l'appel
Article de Jean-François Barbe, http://www.lesaffaireselectroniques.com/fr/news/actualites/detail.asp?id=2443



À vendre : des extensions Internet en français
mais attention...
Simon Chabot, Cyberpresse, Mercredi 8 août 2001
Une société américaine, New.net, offre 20 nouvelles extensions de domaines en français (.gratuit, .boutique, .protugaise, .ola et d'autres origines linguistiques) destinées aux 16 millions d'internautes francophones dans le monde. Pour 35 dollars américains par an, vous pouvez désormais acheter un nom de domaine Internet qui se termine par «.voyage», «.jeu», «.resto» ou «.club», par exemple. Le PDG de New.net, David Hernand. Cependant, ce ne sont pas des vrais noms de domaine car ils ne sont PAS reconnues par l'ICANN 190302 et pourraient ne pas fonctionner. Sources http://www.institut.qc.ca/veille_ice/aout01/sem33.html#2 et la revue Direction informatique de sept. 2001

Les noms volés sur Internet
François Berger La Presse mercredi, le 4 avril 2001 page B1
Très bons articles sur l'enregistrement + ou - frauduleux des noms de domaines et la façon de solutionner les litiges.


Valeur des noms de domaine
Ce site indique le prix demandé pour des noms de domaine. Si vous possédez un nom de domaine et vous désirez en connaître la valeur, vous pouvez faire des comparaisons. Exemple : cadeaux.com. Pour vérifier.

Sex.com : Bataille pour un nom de domaine
Rédacteur : Éric Lacroix, directeur de la veille stratégique CEFRIO
Source : CNET News.com, 8 mars 2001,

Il y a quelques années, la croyance populaire disait qu'être détenteur d'un nom de domaine générique garantissait le succès en commerce électronique. Aujourd'hui, les défunts Pets.com, Furniture.com, eToys.com et plusieurs autres témoignent de la futilité de cette croyance. Par contre, le nom de domaine Sex.com continue à générer de l'intérêt et se retrouve au centre d'une bataille juridique intéressante sur la propriété dans l'univers virtuel.

 

Le nom de domaine
élection2004.com
est à vendre pour 500 000$!

À l’approche de l’élection présidentielle américaine, une entrepreneuse de la région de Chicago travaillant pour l’entreprise Word of Mouth Advertising est prête à vendre ce nom de domaine qu’elle possède à n’importe lequel des réseaux de télévision ou des partis politiques intéressés, pour la modique somme de 500 000$US. Coût 34$ Profit intéressant.
Denis Lalonde, Lesaffaires.com, 30 août 2004

L'histoire débute en 1994, alors qu'un dénommé Gary Kremen enregistre sex.com auprès de Network Solutions. Poursuivant d'autres intérêts, il n'exploite pas immédiatement le site et le laisse en latence. Dans l'intermédiaire, Network Solutions reçoivent une lettre mentionnant que M. Kremen renonce au nom de domaine et autorise son transfert à un certain Stephen Cohen, ex-fraudeur condamné. Ce dernier lance le site qui devient rapidement rentable, générant des revenus publicitaires importants en se positionnant comme portail du sexe virtuel. Finalement, au terme d'une longue bataille juridique, en novembre 2000, une cour américaine remet le nom de domaine tant convoité à son propriétaire initial, jugeant qu'il avait été transféré frauduleusement.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Que faire des revenus générés par sex.com au cours des cinq années où il était exploité frauduleusement? La cour doit maintenant se pencher sur cette épineuse question, car Kremen - le propriétaire floué - est de retour avec une poursuite de 43 millions de dollars contre Cohen. La cause est intéressante car elle fera vraisemblablement jurisprudence aux États-Unis en matière de propriété virtuelle. Les avocats de Kremen devront réussir à démontrer qu'un nom de domaine constitue une propriété pour laquelle s'applique une doctrine légale connue sous le nom de « constructive trust ». S'ils réussissent à établir ce fait, la doctrine prescrit que « la propriété et les profits doivent être remis à leur propriétaire légal ». Par contre, la partie est loin d'être gagnée, car dans un jugement préalable, la cour avait proscrit des poursuites contre Network Solutions en se basant sur le fait qu'un nom de domaine ne constitue pas une propriété tangible. Argument évidemment rejeté par les avocats de Kremen pour les besoins actuels. Histoire à suivre !

Combien vaut mon nom de domaine ?
Par Jean Lançon
Il y a tout juste quelques semaines de cela, un parfait inconnu, internaute de son état, a empoché une somme que bien des webmasters professionnels, courageux, talentueux et tenaces n'auront pourtant jamais, malgré tout le mérite qui leur revient, la chance de toucher : 8 millions de dollars. Ce qu'il a fait ? Pas grand chose, en fait. Simplement il avait acheté un nom de domaine, mp3audiobooks.com. Pas de quoi sauter au plafond. Sauf que ce nom de domaine résumait exactement l'activité d'une société, qui a décidé de "mettre le paquet" pour en devenir propriétaire... pour lire la suite


Cybersquattage

Cybersquat et fraude sur un événement
Par Jean-Pierre Cloutier, Les Chroniques de Cybérie, le 14 septembre 2001, © Les Éditions Cybérie
Enfin, alors que les secouristes arrivaient sur les lieux de la catastrophe ( 11 sept. 2001 WTC. USA), que les analystes analysaient, et que tout le monde se demandait quoi penser, on ne chômait pas chez les registraires de noms de domaines. Ainsi, dans les minutes qui ont suivi les attentats, un groupe de gens d'affaires de Richmond (Virginie) mettait sur pied une fondation pour l'aide aux victimes, le «September 11th Victim's Relief Fund», et retenait le nom de domaine September11.Org. Un individu du Kansas a procédé rapidement et retenu September11.Net (September11.Com était déjà réservé depuis plusieurs mois par une entreprise britannique). Un[site commémoratif pour les victimes? September11Memorial.Com a également été retenu, dans les heures qui ont suivi les attentats, par un individu de Santa Monica (Californie); WTCMemorial.Com par un citoyen de Staten Island (New York); WTCMemorial.Net par un habitant de Miami (Floride); WTCMemorial.Org par une personne associée à la facultés d'arts dramatiques de l'Université de Caroline du Nord à Ashville. PentagonMemorial.Com a été réservé par une personne de Cheshire (Connecticut), et PentagonMemorial.Org par un habitant de Mount Pleasant (Caroline du Sud). D'autres exemples de cybersquat des événements chez ZDNet France sous la plume d'Estelle Dumout. Puis, des tentatives de fraude. Selon certains rapports, des individus peu scrupuleux organiseraient des collectes de fonds de secours aux victimes non autorisées. On suggère donc la plus grande prudence avant de faire parvenir des fonds après réception d'un courriel vous invitant à le faire. Voir les articles de SiliconValley.Com et de PCWorld à cet effet.
September11.Org ZDNet France : Attentats : les charognards du web sont déjà à l'oeuvre PC World : Beware of Online Scams for Disaster-Relief Funds

Le cybersquattage nuit-il au commerce électronique?
Le bulletin SISTech du 6 juin 2003 le site Web du CEFRIO. http://www.cefrio.qc.ca/BulSIStech/SISTech_06-06-03.cfm

L’avènement de la toile mondiale (Web) a vu apparaître un nouveau type d’araignée, soit celui qui cherche à prendre les cyberentreprises prospères dans ses filets. On les nomme cybersquatters. Leur modus operandi (selon l’Office québécois de la langue française (OQLF)!) : « enregistrer des noms de domaines relatifs à des marques de commerce connues, dans l'intention de réaliser un profit en les revendant, souvent à prix d'or, aux sociétés propriétaires de ces marques ». - Isabelle Poulin Lire


Travail de recherche
Pour qu'elle raison l'entreprise Aux Quatre Points Cardinaux http://www.aqcc.com, un magasin spécialisé dans la vente de cartes géographiques situé à Montréal au coin des rues St-Hubert et Ontario, a-t-elle changé de nom de domaine pour http://aqpc.com/ ( ne pas confondre avec www.aqpc.qc.ca) et utilise-t-elle aussi l'adresse http://www.atoutplus.com/4pc.htm ?


Retour au début de cette page

 Accueil

 Section suivante : Types de sites

Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation interdits sans l'autorisation écrite de Michel Laflamme