Le mythe d'hier à aujourd'hui

par Raymond-Robert Tremblay, du cégep du Vieux Montréal

 

Un mythe est un récit fabuleux qui a la prétention d'expliquer la vérité des choses. À l'origine de l'humanité, c'est par le mythe que les anciens transmettaient leur compréhension du monde. Ces récits qui racontent l'origine de l'univers, la création de l'homme, son voyage dans l'au-delà après la mort, et d'autres motifs semblables, servent de référence et d'explication. Remplis de symboles expressifs et puissamment émotifs, les mythes traditionnels avaient presque toujours une signification religieuse ou spirituelle. On peut penser à la Genèse qui raconte la création du monde et la chute de l'homme hors du paradis terrestre. On peut évoquer le livre des morts égyptien, qui raconte la migration de l'âme lors d'une traversée vers l'au-delà. On peut aussi donner l'exemple d'Hercule, personnage de la mythologie grecque, dont les douze travaux évoquent le combat et la puissance de l'homme face à la nature et aux dieux.

Le mythe contemporain

En raison du progrès scientifique et du déclin de la pensée religieuse, bien des gens pensent que les mythes sont disparus à notre époque. Rien n'est plus faux! Les mythes ont changé de forme, mais sont aussi présents qu'autrefois. Nous pouvons même dire que les mythes sont un besoin fondamental de l'être humain. Ils jouent de grands rôles dans notre vie sociale et dans notre psychisme individuel. En plus des mythes religieux et politiques, on compte de nombreux mythes véhiculés par les médias de communication modernes, dans la publicité, le cinéma, la musique populaire et la télévision. Les exemples pullulent: le mythe de l'éternelle jeunesse, le mythe de la performance sexuelle, le mythe de l'amour romantique, le mythe de la puissance automobile et celui de l'harmonie sociale!

Les sémiologues, comme Roland Barthes et Umberto Eco, ont étudié ces mythes contemporains véhiculés par des personnages comme James Bond, la poupée Barbie, la voiture sport et les motos Harley Davidson. Chacun de ces mythes est une composition de récits, de symboles et d'émotions associés à un moi idéal. Comme Hercule dans l'antiquité, Superman redresse les torts et combat les méchants. Comme la belle Hélène de Troie, les tops modèles de la mode font soupirer les coeurs d'envie et de désir!

Puissance du mythe

Mais, direz-vous, nous sommes aujourd'hui, moins naïfs et plus rationnels qu'autrefois: ça reste à voir. Après avoir fait de la science et de la haute technologie une idole imbattable qui allaient résoudre tous les problèmes de l'humanité, nous brûlons maintenant leurs effigies au nom de la nature douce et harmonieuse des écologistes. Comme au début du siècle, l'astrologie et les autres "sciences" occultes font des ravages parmi le peuple, propageant des mythes inoffensifs ou très dangereux, comme ceux qui ont poussé les membres de l'Ordre du temple solaire au suicide et au meurtre! Dans ce siècle des millions de gens se sont battus et sont morts pour le socialisme scientifique: un mythe d'harmonie sociale qui a mené à la dictature la plus brutale qui soit: celle de Staline et de Mao! Au nom de l'islam, des milliers d'enfants iraniens sont morts au front de la guerre avec l'Irak: pas de problème, ce sont des martyrs qui sont aujourd'hui au ciel!

Les mythes publicitaires

Toute la publicité tire son efficacité du mythe selon lequel en consommant plus, je serai plus heureux. Elle est elle-même un véhicule inventif de mythologie contemporaine. Certaines marchandises deviennent de véritables objets de culte: les marques de commerce des vêtements s'étalent en devanture, la BMW est "plus qu'une voiture" et l'ordinateur Macintosh va créer une "vie meilleure". Les slogans publicitaires tiennent lieu de pensée ("la génération Pepsi") ou d'idéologie ("Beneton, toutes couleurs unies"). Les messages publicitaires mettent en scène une famille idéale imaginaire où les rapports sont harmonieux, les gens souriants et où toutes les banlieues du monde vivent dans l'abondance. La publicité vend du rêve. Et nous n'avons encore rien dit des téléromans!

Ainsi, nous voyons que les mythe contemporains sont plutôt des représentations collectives que des récits fabuleux en tant que tels. Ces représentations interviennent souvent dans la vie sociale et dans la vie de chaque personne. Nous avons donné suffisamment d'exemples pour qu'une question se pose: quelles sont les fonctions des mythes contemporains, puisque l'explication des choses physiques appartient désormais à la pensée scientifique?

Le mythe et le psychisme

Les mythes ont un rôle psychique très important: ils cristallisent les espoirs et les craintes, ils mobilisent les énergies vitales autour d'objectifs symboliques importants et ils orientent les désirs et les sentiments qui accompagnent toute action mobilisante. Certaines personnes croient que leurs relations amoureuses se dérouleront dans un climat d'euphorie perpétuelle et de fusion totale. La réalité se chargera de les décevoir, mais entre-temps ils entretiendront une conception fabuleuse des relations amoureuses et tenteront désespérément de correspondre à une certaine image d'eux-mêmes, tel que le rôle qu'ils entendent jouer le définit: Roméo ou Juliette, Casanova ou Mata Hari, Madonna ou Roch Voisine selon leur identification imaginaire. De fortes émotions seront reliées à ce mythe: ils régiront avec indignation à toute critique ou raillerie contre leur vision de l'amour. pareillement, un sectateur sera prêt à défendre avec véhémence des idées absurdes au nom de l'amour qu'ils portent à leur gourou!

Le mythe et la société

Dans la vie sociale les mythes jouent également un rôle essentiel: ils organisent les masses informes et masses structurées autour d'objectifs idéologiques commun, ainsi ils sont essentiels en politique et dans l'éducation par exemple. Ils favorisent la cohésion du groupe et permettent la communication en fournissant un langage commun aux acteurs sociaux. Il suffit de comparer le comportement des gagnants et des perdants lors d'une élection pour comprendre tout ce que les militants ont pu sacrifier à leur idéal. Lors des parades nationalistes ou syndicales, des phénomènes d'identification collective aux leaders investissent ceux-ci d'un pouvoir immense qui provient de leur ascendant sur le groupe des supporters. La Nation , le Peuple, le Parti, l'Église sont des symboles très puissants autour desquels un mythe devient une véritable force sociale.

Mythe et philosophie

Depuis Platon, la philosophie est ambivalente face au mythe. D'un côté, elle en dénonce les prétentions, d'un autre, elle s'en sert pour illustrer et renforcer son propos. qu'on pense au mythe du surhomme chez Nietzsche ou à la fin de l'histoire chez Marx. Le premier envisage le dépassement des limites et des travers de la condition humaine par le recours au mythe du surhomme à venir, alors que le second envisage la fin de la division de la société en classes sociales et l'égalité complète entre des hommes libérés de toute contrainte économique en recourant au mythe du communisme intégral: "de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins". Au vingtième siècle, la philosophie a cédé au mythe de la conquête rationnelle intégrale de la condition humaine en préconisant un scientisme complet: le positivisme logique. Pourtant la philosophie dénonce le mythe religieux ou idéologique et ses prétentions à la vérité! Ce n'est là qu'un autre aspect du conflit entre le doute et la quête du sens qui caractérise le discours philosophique.

© CVM, 1997