La scénarisation du court métrage de fiction

 

 

par Charles de Mestral

 

Note : Ce texte est accompagné de plusieurs fiches de travail prêtes à imprimer et de quelques documents complémentaires.

 

La production vidéo ou cinématographique est normalement initiée par le processus de la scénarisation. À partir d'une idée initiale, on élabore un synopsis d’environ une page qui précise le personnage et l’action du film ainsi que la structure dramatique de l'intrigue. Ensuite, on  structure le projet en scènes dialoguées dans le scénario qui comporte environ une page par minute. On approfondit ensuite, ou en même temps, la description des personnages.

 

On est alors en mesure de procéder à la rédaction du scénario imagé ou scénarimage (en anglais: story board) en prévision du tournage. On commence aussi à préciser et à enregistrer les éléments sonores que l’on définira progressivement dans le plan de montage sonore. On sera prêt, enfin,  pour le montage.


Étapes de la scénarisation :

A. L'idée (la prémisse);
B. Le synopsis (le résumé);
C. Les personnages;

D. Le scénario (dialogué);

E. Le scénarimage ou scénario imagé;

F. Le plan de montage sonore.

 

A. L'idée

L'idée initiale peut se préciser à partir d'une histoire, d'un fait divers, d'une anecdote, d'un conte, etc. On résume l'histoire du film en deux ou trois phrases, parfois appelées la prémisse. Elle ne doit pas porter à interprétation mais être concrète. Elle définit un personnage qui, porteur du désir et confronté à une situation dramatique, est poussé à l'action.

 

B. Le synopsis
Le synopsis est une ébauche qui permet de résumer les informations pertinentes et les éléments dramatiques essentiels du film. Il s’agit d’un bref résumé en une page, approximativement, situant le sujet ainsi que la structure dramatique du film, sans dialogue. On peut également indiquer le thème général du film et son point de vue là-dessus.

 

Le personnage et l’enjeu de son action, le potentiel dramatique

 

Le sujet du film comprend nécessairement deux éléments, un personnage, ses qualités et désirs, ainsi que son action stimulée par une force ou un personnage adverse imposant l’enjeu ou l’objectif de la quête.

« Encore une fois, un scénario se résume comme suit : une personne fait quelque chose quelque part. Cette personne est le personnage central et ce qu’elle fait constitue l’action. » Syd Field, Scénario. La rédaction d'un scénario de l'idée originale à la version finale, Éditions Merlin, Montréal, 1990, page 27.

Le stimulus puissant de toute action vient, par exemple : du désir de la richesse, de la reconnaissance, de l'amour; de la confrontation suscitant des tensions, de l'émotion; du danger introduit par tout ce qui s'oppose au désir…
 

Le thème et le point de vue


Le thème est l'idée générale, énoncée brièvement, sur laquelle porte la réflexion du film, à distinguer du « sujet ». Le point de vue répond à la question : qu'est-ce que je veux dire sur ce thème?

 

La structure dramatique en trois étapes : début, milieu, fin

 

L'exposition
Les 30 ou 60 premières secondes d’un court métrage doivent susciter l’intérêt du spectateur. Il faut rapidement donner le plus d'informations possible : la situation initiale révèle le personnage principal, son désir, la force ou le personnage qui s'y  oppose; le contexte spatio-temporel où l'histoire se déroule, l’ambiance ou le ton général. Ensuite, survient l’incident déclencheur servant de moteur ou catalyseur de l'action, initiant un conflit avec une force ou un personnage opposé. Le spectateur doit rapidement comprendre l’objectif de la quête déclenchée par cet incident.

 

Le développement ou les étapes de l'action
On y énonce les étapes essentielles. On ajoute des informations sur les personnages. Le développement montre les différents essais du personnage principal, à travers plusieurs étapes, nœuds ou « actes » dramatiques (souvent trois dans un court métrage) pour atteindre son but alors que ses moyens s'amenuisent ou que les obstacles s'amplifient.
 

La conclusion (dénouement)
C'est là qu'arrive le coup de théâtre, le moment culminant, la « chute » du film, suivi de la résolution des problèmes dans la situation finale, la conclusion des tensions. On apprend si le personnage principal réussit ou échoue. Tous les éléments doivent y trouver réponse, chaque personnage va être rétribué en fonction de ce qu'il a apporté à l'écran. La conclusion répond à la question suivante : pourquoi ce film a-t-il été fait et que démontre-t-il ?

 

Fiche de travail : Structure dramatique

 

Exemple de synopsis :

 

Requiem contre un plafond

Un homme cultivé et égocentrique veut mettre fin à ses jours mais a du mal à formuler un mot d’adieu original. Sa démarche est entravée, entre autres, par son voisin d’en haut qui joue du violoncelle, très mal d’ailleurs parce qu’il est débutant. S’ensuit un duel entre les deux voisins, celui du bas méprisant les prétentions artistiques de celui du haut. Le suicidaire réussira plusieurs fois à faire taire le piètre interprète, qui se révélera cependant un excellent compositeur. Le désespéré, en invitant un interprète de génie à jouer l’œuvre de son voisin musicien, poussera ce dernier au suicide.

Le thème de la création est exploité ici, sous l’angle de la rivalité de deux personnages, le film proposant ironiquement que la créativité mène à la mort.

 

(Bref synopsis, par Charles Guilbert, de Requiem contre un plafond par Jeremy Peter Allen, adapté de la nouvelle du même nom dans La machine à broyer les petites filles, par Tonino Benacquista).

 

C. Les personnages
Pour créer des personnages de court métrage intéressants, il est généralement souhaitable de les simplifier, même si l'histoire est complexe. Cela permet au spectateur de les cerner le plus rapidement possible. Par conséquent, la plupart des personnages doivent être définis par des images familières, au moyen de stéréotypes ou de lieux communs. Si possible, le personnage est défini par un attribut, une manie, un tic qui le rend unique et qui le révèle. Afin que le personnage soit crédible tout au long du film, il faut le décrire, physiquement et psychologiquement, et faire connaître certains éléments de sa vie antérieure.

 

Fiche de travail : Caractérisation de personnages

 

D. Le scénario

Il s’agit du récit verbal de ce que le film fera voir et entendre. Il présente l’histoire dialoguée ainsi que le résumé des indications essentielles. Il comporte à peu près une page par minute de production.


La description de l'action
L’écriture du scénario dialogué se fait selon des conventions de mise en page et de vocabulaire qu’il faut connaître et respecter pour être bien compris. Au plan du contenu, dans la description de l'action, il faut utiliser des verbes d’action de manière à suggérer des images. Plus les descriptions et les didascalies seront précises, plus il sera facile de faire un bon scénarimage et, ensuite, un tournage précis. On évite les descriptions abstraites, ne faisant pas appel à des données visuelles ou sonores. On a soin d’inclure les indices sonores les plus signifiants. Les dialogues respectent le niveau de langage des personnages. Le sonore et le visuel doivent se compléter.

 

Documents complémentaires : Format d’écriture de scénarios, Vocabulaire vidéographique (à venir)

 

E. Le scénarimage ou scénario imagé (en anglais : story board)
Il s’agit d’une suite d’informations et de dessins correspondant aux plans successifs du film. Il permet, lors de la préparation du film, de visualiser avec précision le découpage et de prévoir les éléments de tournage et d’enregistrement à préparer pour l'étape du montage.

 

Le scénarimage sert à tous les membres de l'équipe en prévision du tournage. Il est élaboré avec le plus de précision possible. Grâce au scénarimage, l'ensemble des techniciens peut prendre connaissance des désirs du réalisateur et les comédiens peuvent immédiatement voir leurs déplacements, visualiser les attitudes, les expressions, etc.


Les éléments du scénarimage :

1- Numéro de la scène et du plan.

2- Durée approximative du plan.
3- Résumé de l'action, indications du jeu d’acteur, dialogues. Le scénario dialogué est transcrit sur le scénarimage.
4- Vignette: croquis assez précis rendant compte avec exactitude du cadrage, du décor, de l'attitude du ou des personnages et de leurs déplacements (lignes pointillées). Ils doivent être précis et fonctionnels afin de faciliter le repérage.

5- Indications de l’échelle des plans; de l’angle et des mouvements de caméra; de l’éclairage.
6- Trame sonore: il s'agit des détails d'importance narrative concernant les voix, les bruits, les ambiances sonores générales.
7- Explication brève des images et du son. On justifie la raison de tel cadrage, tel mouvement ou, parfois, tel son.

 

Fiche de travail : Scénarimage

 

F. Le plan de montage sonore

Dans la pratique, le montage sonore est souvent relégué à la fin du montage. Cependant, il ne faut pas négliger un élément aussi important. Il est conseillé d’approfondir la dimension sonore du film tout au long des processus de la scénarisation et de la production afin de disposer de tous les éléments voulus au moment du montage. Pendant la rédaction du scénarimage, on est en mesure de préparer une première esquisse du plan de montage sonore, indiquant les éléments sonores nécessités par la narration : des bruits significatifs, des environnements sonores particuliers, des musiques… quitte à le  préciser à travers les étapes subséquentes. Il s’agit de dresser, progressivement, la liste des éléments sonores à préparer en vue du montage. Certains pourront être enregistrés pendant le tournage (ex : les ambiances des lieux, les voix, même s’il est possible de tout refaire en postsynchronisation) et d’autres trouvés ou produits par la suite (ex : des bruits et environnements particuliers, des musiques libres de droits d’auteurs ou dont on dispose des droits…). Idéalement, on conçoit sa propre musique ou on travaille en collaboration avec un compositeur.

 

Fiche de travail : Plan de montage sonore (à venir)

 

Fiches de travail : (Aide mémoire des différentes fiches de travail disponibles)

Structure dramatique

Caractérisation de personnages

Scénarimage

Plan de montage sonore (à venir)

 

Documents de référence :

Format d’écriture de scénarios

Vocabulaire vidéographique (à venir)

 

Bibliographie sur la scénarisation :

 

CARRIÈRE, J.-C., BONITZER, P., Exercice sur le scénario, Paris, FEMIS, c.1990.
CHION, M., Écrire un scénario, Paris, Cahiers du cinéma/I,N,A., 1990.

CHION, Michel, L’audio-vision. Son et image au cinéma, Paris, Nathan, 1990. 
FIELD, S., Le guide du scénariste, Montréal, Les éditions Merlin, collection L'art d'écrire, 1990.
FIELD, S., Scénario. La rédaction d'un scénario de l'idée originale à la version finale, Montréal, Les éditions Merlin, collection L'art d'écrire, 1990.
FOURNIER, G., Écrire pour le petit écran, Montréal, Inis, 1998.
MAILLOT, P., L'écriture cinématographique, Paris, Armand Collin, 1996.
PARENT-ALTIER, D., Approche du scénario, Paris, Nathan Université, collection cinéma-image 128, 1998.
PELLETIER, E., Écrire pour le cinéma. Le scénario et l'industrie du cinéma québécois, Québec, Nuit Blanche Éditeur, 1992 (réédition de 1995).
ROCHE, A. et TARANGER, M.-C., L’atelier de scénario. Éléments d’analyse filmique, Paris, Nathan / VUEF, 2003

ROTH, J., Manuel pratique pour écrire un scénario de film, Paris, Top Édition, 1992 (réédition de 1995).

RUDNICKI, J.-M., Écrire un court métrage, Paris, Dixit, 1999

 

Quelques sites intéressants:


Centre régional de documentation pédagogique de l’académie de Grenoble. Éducation à l’image.

http://www.crdp.ac-grenoble.fr/medias/index.htm

 

CS, site dédié à l'écriture des films,

http://www.cscinema.com/ .
 

CinéCours, site français de formation professionnelle en cinéma et télévision,

http://www.cinecours.com/index.html .

 

Dictionnaire des arts médiatiques, au site de l’Université du Québec à Montréal,

http://www.comm.uqam.ca/~GRAM/ .

 

Écran noir, le cinézine de vos nuits blanches. Dossier : Court métrage.

http://www.ecrannoir.fr/dossiers/courts .

 

Guide de l'industrie multimédia et nouveaux médias,  scénarisation :

http://www.lienmultimedia.com/guide/scenarisation/scenarisation-an.html .

 

Scénario-mag, site francophone de l'écriture audiovisuelle,

http://www.scenario-mag.com/ .
 

Silence, on court! site de Radio-Canada où on peut visionner des courts métrages,

http://www.silenceoncourt.tv .

 

6nop6, par le magazine Synopsis, site des passionnés de tous les modes d'écriture,
http://www.6nop6.com/  .

_______________________________________________

 

© CVM, 2006