button.gif (37493 octets)          Le droit de vote des femmes au Canada.(1917)           button.gif (37493 octets)       

PRÉSENTATION DESCRIPTION ENQUÊTE SITES WEB BIBLIO ANNEXES



melhd.jpg (22046 octets) Mélanie Hamel-Daigneault & Mélanie Carrière melc.jpg (17729 octets)


PRÉSENTATION

Le combat des femmes pour l’égalité entre les sexes dure depuis des siècles. Sur le plan politique, ce débat commence à se généraliser entre la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle. Nous nous attarderons plus précisément à l’obtention du droit de vote des femmes au 20e siècle.


Nous proposons alors la question suivante : pourquoi le droit de vote pour les femmes est arrivé si tard au Québec, c’est-à-dire en 1940, alors qu'il était déjà acquis depuis 1917 au canada?


Selon nous, la raison pour laquelle les femmes au Québec on obtenu le droit de vote beaucoup plus tard au Québec est que le gouvernement québécois était encore trop conservateur, encore pour accepter d’accorder le droit de vote au femmes.
Notre variable dépendante est l’obtention tardive du droit de vote des femmes au Québec par rapport à l’ensemble du Canada. Notre variable indépendante est le conservatisme du gouvernement du Québec de l’époque.


Par gouvernement conservateur nous voulons dire que le gouvernement du Québec de l’époque était encore dirigé par la religion et ses traditions. La religion dictait tout aux Hommes de l’époque et la place de la femme était à la maison avec les enfants et avait pour devoir d’élever les enfants et de s’occuper de son mari. Sa place n’était surtout pas dans les bureaux de vote et son opinion n’était pas importante. Ce devoir, que nous appelons aujourd’hui droit de vote était destiné aux hommes seulement. Ce gouvernement tenait à ces traditions et n’avait pas du tout envi de changer les choses. De 1905 à 1920 le premier ministre du Québec était Lomer Gouin.

 

SCHÉMAfleche_h.gif (222 octets)

1- L’historique du droit de votes des femmes.

1.1 Droit de vote des femmes au Canada.
1.2 Droit de vote des femmes dans les autres provinces du Canada.
1.3 Droit de vote au Québec.

2- La politique et les militantes de l’époque.

2.1 La politique au Québec en cet époque.
2.1.1 Le conservatisme dans les religions.
2.1.2 Le conservatisme dans les traditions.
2.2 Les suffragettes au Québec.
2.3 Les premières femmes en politique au Canada.

3- Les conséquence sur le présent

3.1 Les femmes au parlement
3.2 Les femmes au travail

 

can_flag.gif (4639 octets)        1.1 Droit de vote des femmes au Canada.

La situation change au XIXe siècle. Le XIXe siècle est une période qui sacre la femme reine du foyer et protectrice des valeurs familiales.4 Ces valeurs données aux femmes leur enlèvent toute possibilité de collaboration au processus politique. En fait, la pensée du XIXe siècle est axée sur l’exclusion des femmes de la politique. Dans le Bas-Canada, les parlementaires du Parti canadien, qui s’opposent au suffrage féminin, n’ont qu’un comportement masculin normal de cette époque.5 Cette opposition entraîne la révision de la loi électorale
(source)


  youkon.gif (684 octets)         1.2 Droit de vote des femmes dans les autres provinces du Canada. 
drapeau du yukon  Les suffragettes québécoises du Montréal Suffrage Association se rallient aussi à la cause et militent de 1912 à 1919. L’ensemble de ces femmes soutient qu’elles ont aussi accès au droit de vote, puisque les provinces de l’Ouest l’ont accordé. Ces femmes croient que, depuis la guerre, les relations sociales entre les deux sexes ont changé. Le droit de vote est accordé aux femmes au fédéral en 1919. Cette obtention fait suite à la Loi des élections en temps de guerre de 1917.
(source)

http://parkscanada.pch.gc.ca/vote/francais/story_f.htm

   drapeau.jpg (7013 octets) 1.3 Droit de vote au Québec.

En 1922, le Québec est l’une des seules provinces au Canada à ne pas accorder le droit de suffrage aux femmes.1 Quelques groupes de femmes se sont penchés sur la question, comme le Conseil local des femmes de Montréal 2 (1893) et la Fédération nationale de Saint-Jean-Baptiste (FNSJB), mais rien de concret n’en est ressorti.

(source)

  église.jpg (9150 octets)   2.1.1 Le conservatisme dans la religion

Marie Gérin-Lajoie va à Rome en mai 1922 pour assister à la réunion de l’Union internationale des ligues catholiques féministes afin de recevoir l’assentiment du pape sur le suffrage des femmes au Québec. L’Union appuie ses membres et leur permet d’embarquer dans le mouvement suffragiste. Par contre, le représentant du pape déclare que cette lutte est inacceptable sans l’autorisation de l’épiscopat local. Cette réplique du représentant du pape signifie quelque peu l’abandon du projet, étant donné l’hostilité du clergé québécois quant à cette question. Il semble que l’anti-suffragiste féminin Henri Bourassa ait influencé le représentant du pape dans cette décision. Marie Gérin-Lajoie cède aux pressions du clergé et remet sa démission au Comité. Ce dernier est inopérant jusqu’en 1926.5
Le 1er mars, le cardinal Villeneuve envoie, au nom du clergé, un communiqué contre le suffrage féminin dans tous les journaux. En réponse à cet affront, Godbout communique avec le cardinal et le menace de démissionner et de demander à l’anticlérical T.D. Bouchard de lui succéder.

http://perso.b2b2c.ca/sdelorme/droitvotefemme/

 

trudeau18.jpg (10811 octets) 2.1.2 le conservatisme dans les traditions
Pierre-Elliot Trudeau

Les plus grands ennemis des suffragettes québécoises demeurent le clergé catholique et le gouvernement en place. L'Église est persuadée que l'obtention du droit de suffrage éloignerait la femme de son rôle de gardienne de la foi dans la famille. Les familles perdraient ainsi de leur ferveur catholique. Par contre, le gouvernement (incluant le premier ministre Taschereau) refuse de donner le droit de suffrage aux femmes par misogynie et par peur que ces dernières ne votent pour l'opposition, c'est-à-dire le Parti conservateur, un parti fort apprécié de l'Église en l'occurrence. Cette peur est modulée par l'influence exercée par l'Église sur les femmes.

http://perso.b2b2c.ca/sdelorme/droitvotefemme/


marigl.jpg (20161 octets) 2.2 les sufragettes au Québec                        
Marie Gérin-Lajoie
Il faut attendre les années 1920 avant que des groupes de femmes axés sur la question se forment. Ainsi, on assiste à la création du Comité provincial pour le suffrage féminin (CPSF) par Marie Gérin-Lajoie et Mme Walter Lyman. Le CPSF est composé de femmes anglophones et francophones, comme Thérèse Casgrain, Idola Saint-Jean et d’autres membres influents de la FNSJB.

 

kcasgrain.gif (43384 octets) 
Marie-Claire Kirkland-Casgrain                 2.3 Les premières femmes en politique
1940 - 2000 - Soixante ans après Le 25 avril 1940 marque la fin d'une dure bataille et le début d'une ère nouvelle où les femmes poursuivent le combat pour leurs droits et l'amélioration de la société. Toutefois, ce n'est qu'en 1961 qu'elles ont une voix dans l'enceinte parlementaire. Cette voix, c'est Marie-Claire Kirkland-Casgrain. Première femme élue et la première à être ministre, elle fait avancer la cause des femmes en présentant un projet de loi qui, en 1964, met fin à l'incapacité juridique des femmes mariées.


  
kim.jpg (4918 octets)
Kim Campbell                                                 3.1 Les femmes au parlement
Cependant, la présence significative des femmes à l'Assemblée nationale ne se fait sentir que dans les années 80. Il faut attendre 1985 pour que les candidates élues dépassent la dizaine : 18 en 1985, 23 en 1989 et 1994, pour atteindre finalement 29 aux élections générales de 1998, soit 23 % des sièges.

http://collections.ic.gc.ca/discourspm/francais/kc/bio.html

                                           infirmiere.jpg (4885 octets)     3.2 Les femmes au travail  travailf.jpg (21425 octets)

Les plus importantes des lois fédérales en vigueur dans le domaine de la politique gouvernementale concernant les femmes sont la Charte des droits et libertés (enchâssée dans la Constitution canadienne) et la Loi canadienne sur les droits de la personne. Ces deux lois interdisent au gouvernement fédéral de mettre en œuvre quelque politique que ce soit ou de promulguer quelque loi que ce soit qui établirait une discrimination envers les femmes. En outre, aux termes de la Loi sur l'équité en matière d'emploi le gouvernement fédéral, la fonction publique fédérale et les autres employeurs sous réglementation fédérale sont tenus de verser aux femmes et aux hommes un salaire égal pour un travail équivalent.

accuei1.gif (52143 octets)                            

NOTRE ENQUÊTEfleche_h.gif (222 octets)          

Le but de cette enquête était principalement de calculer les connaissances de la majorité des gens,pour la plupart, étudiant en sciences humaines. En général, la plupart des étudiants en siences humaines sont au courant de la situation des femmes. Les questions les moins biens répondus étaient surtout celles avec des chiffres et statistiques.              

TABLEAU 1

wpe2.jpg (14126 octets)

À la suite des résultats face à la question sur la date de l'obtention du droit de vote des femmes au niveau fédéral, nous avons constater que la majorité des répondant, soit 74% d'entre eux, étaient au courant de la bonne réponse, soit 1917.

TABLEAU 2

wpe6.jpg (13967 octets)

Suite à la question du sondage portant sur le pourcentage de mairesse au Québec en 1998, la majorité des répondants n'étaient pas au courant de la bonne réponse. Nous pouvons voir que la plupart croyaient qu'il n'en avait que 5% alors qu'il y en avait 9,4%.

TABLEAU 3

wpe15.jpg (19960 octets)

Dns notre sondage, nous avons posées la question : quel était la condition au droit de vote des femmes? Pour la majorité des répondants la bonne réponse serait: à condition de ne pas annuler le vote de leur époux mais la bonne réponse est qu'elles devaient avoir un lien de parenté avec une personne ayant servi ou étant en service dans les forces armées.

TABLEAU 4

wpe17.jpg (29358 octets)

Pour ce qui est de la question qui concerne l'opinion des gens sur la présence du clergé dans notre société actuel, nous observons que la majorité des gens pensent que le clergé perd de son importance d'année en année, ce qui aussi d'après nous et d'après les chiffres en vrai.

 

LES SITES WEBfleche_h.gif (222 octets)

 

Le site DGEQ- Le droit de vote   parle de l'évolution du droit de vote de la femmes au Québec. C'est le 60e anniversaire du droit de vote de la femmes. Ce site est pertinent pour notre recherche qui concerne l'acquisition du droit de vote pour les femmes.Le prochain site,Table de concertation des groupes femmes de la Gaspésie et des Îles, a été créé par un regroupement de femmes cherchant l'amélioration de la condition des femmes en tout point. L'amélioration des conditions des femmes sur le plan politique politique fait aussi parti de leurs actions. Le site Les femmes et la politique parle du fait que les femmes ont été brimées dans leur droit, du côté du principe de l'égalité entre les humains. C'est, selon nous, un des sites les plus intéressant et un des plus pertinant sur le sujet. Quant au site Citoyenneté, droit de vote, élections au Canada, de l'université d'ottawa, il parle de toute l'histoire du droit de vote selon les provinces et les années. Ainsi que les conditions de citoyenneté. Le site Nouvelle page 1 parle des revendications associées au droit de vote au Québec et au Canada. Sur le site, Parcs Canada- Les histoires canadiennes, on peut lire l'historique du droit de vote de la femme. On veut aussi nous renseigner sur les autres choses qui étaient autrefois interdites aux femmes. Le site Aux pouvoirs, citoyennes! traite de la situation des femmes dans plusieurs pays du monde et en décrit l'histoire. Il parle des mouvements de femme et de la place des femmes au pouvoir.Le dernier site,http://collections.ic.gc.ca/discourspm/francais/kc/bio.html, nous donne la biographie et les actions politique de Kim Campbell, une des femmes influantes en politique.

BIBLIOGRAPHIEfleche_h.gif (222 octets)



FAURÉ, Christine. Encyclopédie politique et histoire des femmes, Paris, Presse universitaire de France (PUF), 1997, 885 pages.

Résumé: L'histoire des suffragettes et de la démocratie au Canada. Avant, les femmes était exclus des élections tout comme les noirs et les juifs. Au fil du temps, elles sont arrivées à obtenir leur place aux élections. Le bouquin contient toute la chronologie du droit de vote des femmes de 1916 à 1945, les épreuves que les femmes ont eu à subir avant d'acquérir leur droit de vote et le discours que prônait l'église pour empêcher les femmes de voter.

MONTREYNAUD, Florence. Le 20e siècle des femmes, Paris, Éditions Nathan, 1992, 753 pages.

Résumé: Le bouquin parle du droit de vote des femmes. Tout à débuté en 1917, les femmes ont commencé à avoir leur droit de vote, et on a aussi pu voir la première femmes en politique à partir de cette année. C'est la Russie qui à ouvert les portes aux femmes des autres pays.

RATTÉ, Jacinthe. Histoire du mouvement des femmes du Saguenay Lac St-Jean, Québec, La chambarde, 301 pages.

Résumé: C'est entre 1916 et 1920 que les femmes récupèrent leur droit de vote qu'elles avaient perdu en 1849. Évidemment l'église est le principale opposant de cette idée; ses représentants prônent "la sauvegarde de la famille".

DHAVERNAS, Odile. Droit des femmes, pouvoir des hommes, Paris, Éditions du seuil, 1978, 389 pages.

Résumé: Au tout début, quand les femmes ont commencé à pouvoir voter, c'était plutôt une parure dans le sens ou la femme n'avait pas le droit d'annuler le droit de vote de son époux. Les femmes n'avaient donc toujours pas droit à leurs opinions politiques. Puis, vint le jour ou elles purent voter sous les mêmes conditions que les hommes.

COHEN, Yolende. Femmes et politique, Québec, Éditions le jour, 1981, 227 pages.

Résumé: Les femmes pensaient être dans le devoir de se conformer aux stéréotypes; c'est-à-dire la femmes qui n'a aucun rêve, aucunes aspirations professionnelles. Pourtant plusieurs d'entre elles en avaient.

DUBY, Georges, et Michelle PERROT. Histoire des femmes, Le XXe siècle. Evreux, Plon, 1992, 647 pages.

Résumé : Histoire des femmes en plusieurs parties. Premièrement, la nationalisation, l’histoire de plusieurs pays. Deuxièmement, création et représentation, la place des femmes dans la culture et finalement, les grandes mutations et les enjeux comme le droit et la démocratie.

MONTREYNAUD, Florence. le XXe siècle des femmes. Paris, Édition Nathan, 1999, 829 pages.

Résumé : Tout depuis 1900 jusqu’à aujourd’hui. Du début de l’instruction des filles, en passant par le droit de vote jusqu’à Bill Clinton et les femmes.

FAURE, Christine. Encyclopédie politique et historique des femmes, 2e éd., Paris, PUF, 1997, 885 pages.

Résumé : L’auteur se pose la question : les femmes peuvent-elles gouverner?, Quelle place occupaient les femmes dans les révolutions de l’histoire? Le combat pour la démocratie et les droits des femmes.

MAZENOD, Lucienne et Ghislaine SCHOELLER. Dictionnaire des femmes célèbres de tout les temps et de tout les pays. Bouquins, Paris, Éditions Robert Laffont, 1992, 932 pages.

Résumé : Dictionnaire sur toutes les femmes célèbres, héroïnes, révolutionnaires, impératrices, militantes politique…


LANEYRIE-DAGEN, Nadeije et Jacques MARSEILLE, dir. Les grands événements de l’histoire des femmes. Paris, Larousse, 1993, 320 pages.

Résumé : Série de biographies, d’événements historiques, la conquête de leurs droits par date et le nom des femmes importantes.


GIRARD, Marie-CLaude, Pour faciliter l'accès des femmes en politique municipale La Presse , Montréal Plus, Lundi 26 mars 2001, E1

Résumé : Les débats sur les restructurations municipales favorisent l'accès des femmes au monde de la politique.


NAVARRO, Pascale,
" Femmes et politique Deux poids , deux mesures?" Voir Actualité Vol.15, NO.10, 8 mars 2001, En couverture

Résumé : Chantal Hébert, un columnist politique, et Chantal Maillé, une docteure, disent leur point de vue au sujet de l'espace que les femmes occupent en politique, ainsi que sur le jugement qu'on leur porte.

LEMIEUX, Julie, « Les préjugés font encore mal Maximum -3, Minimum –1 », Le Soleil. La Une, Lundi 5 janvier 1998, A1.

Résumé: Malgré toutes les luttes des femmes pour voir une amélioration dans le milieu politique, on se demande si elles ont vraiment eu ce qu'elles cherchaient. Les femmes ont elles vraiment une plus grande importance dans la vie politique?

VENNE, Pierrette, Sous-représentation des femmes dans le monde politique: Pour une démocratie représentative
L'intégration des femmes dans la gestion des affaires publiques passe par l'expression d'une volonté en ce sens au sein des partis politiques, Le Devoir, Idées, Jeudi 1 mai 1997, A7.

Résumé: Malgré que depuis le dernier siècle la condition des femmes, au plan politique, se soit nettement améliorée, il reste que c'est dans ce domaine qu'elles ont encore le plus de chemin à faire pour parvenir à l'égalité.

JURY, Pierre, et Lyse LÉVESQUE « exhorte les femmes à faire le saut
Invitées à se lancer en politique municipale », Le Droit La Région, Samedi, 3 juin 1995, 14.

Résumé: Le texte parle du fait que les femmes devraient prendre de plus en plus d'initiatives afin d'améliorer leur conditions tant sur le plan politique que sur tous les autres plans.

HALIMINI, Gisèle, « Les femmes à l'aube de l'an 2000
La démocratie sans les femmes », La Presse , Nouvelles générales, Mercredi 8 mars 1995, A6.

Résumé: L'égalité entre les hommes et les femmes semble ne pas vouloir inclure la présence des femmes dans le domaine du politique. Pourtant, il est impossible de parler d'égalité sans qu'il y en aie une aussi sur le plan politique.

VENNAT, Pierre, « Les femmes du Québec ont plus de pouvoir que les Françaises », La Presse Livres, Dimanche 23 janvier 1994, B7.

Résumé: Certaines femmes arrivent à se démarquer sur le plan politique, mais il y a encore du chemin à faire avant de voir apparaître un partis de type féministe.


LEBLANC, Gérald, Le Canada compte 163 femmes parmi ses 1023 députés, La Presse
Plus Samedi 8 mai 1993, B1.

Résumé: Le pourcentage de postes politique occupé par des femmes varient, au Canada selon les provinces, entre 5,7% et 40%.

COLPRON, Suzanne, « Mince progrès des femmes vers le pouvoir. Leur représentation reste bien en deçà de leur poids démographique, selon le CSF », La Presse Nouvelles générales, Mercredi 17 mars 1993, A12.

Résumé: Les femmes sont sous-représenté au pouvoir. Elles représentent près de la moitié de la population, mais au
pouvoir elles sont loin de la moitié.

DUBUISSON, Philippe, « Les élections américaines: un nouveau souffle pour les femmes aux Communes », La Presse , Informations nationales, Jeudi 5 novembre 1992, E1 OTTAWA.

BOILEAU, Josée, Pour les femmes, la route vers le pouvoir est encore longue Le Devoir ,
Les Actualités, Mercredi 17 mars 1993, A2.

 

 

ANNEXE

Pour répondre au sondage:   a140 - Le rôle politique des femmes

 

Sondage sur la place des femmes en politique.

1-Votre sexe
Homme
Femmes
2-Votre âge
moins de 16 ans
17 ans
18 ans
19 ans
20 ans et plus

3-Quel est votre champs d'étude?
Science Humaines profil individu
Sc.Humaines profil administration
Sc.Humaine profil opti-monde
Sc.Humaine profil questions internationales autres
4-En quelle année les femmes ont elles acquisent le droit de vote au niveau fédéral?
1940
1917  (bonne réponse- 60% des répondants)
1930
1945
1914

5-En quelle année les femmes ont elles  acquisent le droit de vote au niveau provincial?
1917 (bonne réponse-80% des répondants)
1969
1940
1945
1918

6-Quelle a été la première femmes au poste de premier ministre auniveau fédéral?
Kim Campbell (bonne réponse- 87.5% des répondants)
Sharon Carstairs
Joyce Fairbairn
Diane Marleau
Jane Stewart

7-Sur les 96 sièges au Sénat(fédéral, incluant tout les partis), 
combien sont occupés par les femmes?
2
33 (bonne réponse- 20% des répondants)
24
8
66

8-Au niveau fédéral, sous quelles conditions les femmes pouvaient-elles voter?
Les mêmes conditions que les hommes(c'est-à-dire être citoyennes canadiennes.)
-À la condition de ne pas annuler le vote de leur époux
-Avoir un lien de parenté avec une personne ayant servi ou étant en service dans les 
forces armées (bonne réponse- 25% des répondants)
-Être citoyenne canadienne et avoir beaucoup d'argent
-Être la femme d'un ministre
9-Quel est le pourcentage de femmes qui occupaient le poste de mairesse au niveau provinciale en 1998
5%
9,4% (bonne réponse-32,5% des répondants)
32,7% 
3,1%
8,9%

10-Laquelle de ces femmes n'est pas une suffragette ayant eu unegrande importance dans l'acquisition
 du droit de vote des femmes au niveau fédéral?
-Marie Gérin-Lajoie
-La Bolduc (bonne réponse- 45% des répondants) 
-Thérèse Forget Casgrain
-Idola Saint-Jean
-Mme.Walter Lyman

11-Laquelle des affirmations suivantes vous semble la plus exacte en ce qui concerne la place des femmes 
en politique?
-Les femmes devraient occuper une plus grande place en politique
-Les femmes sont sur-représentée dans ce domaine compte tenu de leur poid dansla population
-Les femmes occupent une place juste assez grande dans ce domaine
-Les femmes n'occupent pas assez de poste important en politique (plus répondu à 65%)
-Les femmes ont la place et les postes qu'elles méritent dans ce domaine
12-Selon vous, au Québec,comparativement aux autres provinces canadiennes, nous sommes...
Trop ouvert envers les femmes(on leur donne tout ce qu'elle demande)
Très peu ouvert envers les femmes (plus répondu à 45%)
Le Québec est la province
la plus ouverte et la plus respectueuse envers les femmes dans tout le Canada et c'est parfait comme ça
Je ne sais pas

13-Par rapport au clergé, laquelle de ces affirmations vous sembles la plus vrai?
L'église est encore très présente dans l'esprit et la mentalité de toute la population
Le clergé a arrêter de dominer nos vie il y a très longtemps, il a été oublié
Tout ce qui concerne la religion est encore présent dans notre société québécoise mais seulement chez les personnes âgées
Dans ma religion il est interdit de parler de religion
Malgré qu'il tente encore de dominer, le clergé perd de son importance d'année en années (plus répondu à 57,5%)
fleche_h.gif (222 octets)EN HAUT